Liens commerciaux

0
La plateforme électorale Ensemble pour le Changement est passée à la vitesse supérieure pour exiger le retour au pays de son président, Moïse Katumbi Chapwe afin qu’il participe à la présidentielle de décembre prochain.

Après avoir saisi la justice en introduisant deux requêtes en référé (procédure d’urgence) au Conseil d’État, Ensemble vient de lancer officiellement, la campagne de sensibilisation de la population sur la nécessité et l’obligation d’avoir des élections inclusives le 23 décembre prochain.

L’annonce a été faite lundi 13 août 2018, par le secrétaire général de ladite plateforme, aux cadres et militants de Ensemble, au cours d’une matinée politique organisée à Kinshasa.




« Nous vous avons appelé et réuni en ce jour pour vous démontrer l’importance et la nécessité d’avoir des élections inclusives. Nous allons répercuter ce message dans nos différentes bases, pour amener le peuple congolais dans sa globalité, à s’approprier cette lutte relative à la participation de tout le monde aux élections », a déclaré Delly Sesanga.

Pour le président de Envol, la non-candidature de Joseph Kabila est certes, une victoire pour le peuple congolais, mais le combat n’est pas fini.

« Nous demandons également à nos collègues de l’opposition, de faire bloc et parler le même langage pour exiger le retour de Moïse Katumbi afin qu’il dépose sa candidature et participe aux élections comme tous les autres candidats », a-t-il ajouté.

D. Sesanga a annoncé prochainement, une descente en compagnie de Jean-Bernard Ewanga, dans les 4 comités de la plateforme, répartis dans différents districts de Kinshasa, pour sensibiliser les populations de toutes les 24 communes que compte la capitale.

Cette sensibilisation ne se fera pas qu’à Kinshasa, raison pour laquelle, une marche sera organisée à Lubumbashi le 18 août prochain, par le coordonnateur régional de Ensemble Grand-Katanga, Kyungu Wa-Ku-mwanza.

Pour rappel, Delly Sesanga avait estimé que parler de la candidature commune de l’opposition à l’heure actuelle correspond à mettre la charrue avant le boeuf.

La semaine passée, Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi et Eve Bazaiba s’étaient rencontrés pour faire avancer l’idée d’une candidature commune de l’opposition face au candidat de la majorité présidentielle.

Jephté Kitsita
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top