Liens commerciaux

0
A quelques jours de la deuxième journée de la campagne de qualification à la CAN Cameroun 2019, la sélection nationale de la RD-Congo est officiellement sans sélectionneur. Florent Ibenge Ikwange expédie les affaires courantes, son contrat ayant expiré depuis février 2018. Présentement, d’autres sérieux prétendants se bousculent au portillon pour porter la tunique du sélectionneur national des Léopards. Il s’agit de Claude Makelele, Christian Nsengi Biembe et Pamphile Mihayo.

Ayant abattu un travail de haute facture à la tête de la Nationale au point de propulser le football RD-Congolais aux avant-postes sur les échiquiers tant africain que mondial, résultats auxquels les amoureux du ballon rond ne s’attendaient nullement à sa prise des fonctions, Florent Ibenge Ikwange est appelé à rendre le tablier. Cependant, une importante frange d’observateurs du sport national ne l’entend pas de cette oreille et continue d’exercer des pressions pour la candidature à sa propre succession. Si quelques joueurs professionnels ont exprimé dans un langage à peine voilé leur souhait de voir des changements intervenir à la tête de la direction technique des Léopards, la décision ne semble pas aussi facile à prendre par le coach Ibenge, lui qui avait lancé quelques signaux dans le sens de son départ. Récemment, dans une interview accordée à nos confrères de Léopard Leader Foot, Ibenge a déclaré «ne pas demander un contrat ne signifie pas refuser celui qu’on vous propose. L’équipe nationale ne peut rester sans sélectionneur et il y a reconduction tacite de contrat dès lors qu’aucun remplaçant n’est trouvé». Les dirigeants de la FECOFA maintiennent encore leur confiance au coach Ibenge qui ne dispose du reste d’aucun pouvoir pour se maintenir de force aux commandes de l’équipe nationale. On sait que les RD-Congolais raffolent des changements à temps et à contretemps, peu importe le domaine d’activités. Cette philosophie pousse une opinion grandissante à réclamer la tête de Florent Ibenge au profit d’autres coaches dont les candidatures sont portées à bout de bras depuis quelques mois par des médias écrits et audiovisuels.

Selon certaines sources proches de l’organe faîtier du football national, la reconduction de Florent Ibenge serait conditionnée par sa démission du staff technique de V.Club. Ce qui parait moins probable à l’heure actuelle où les Dauphins noirs viennent d’effectuer une remontada mémorable au championnat de la LINAFOOT jusqu’à se faire tresser la couronne des lauriers à la Vodacom Ligue 1. De plus, leur parcours en CAF-C2 est porteur d’espoir.

Des prétendants de taille à la table des délibérations

Dans un mois, les Léopards seront confrontés aux fauves libériens pour le compte des éliminatoires de la CAN 2019. Voilà qui remet sur la table le dossier de la personne à même d’encadrer techniquement l’équipe nationale. La présence d’Ibenge aux commandes des Léopards a fait remonter sensiblement l’appréciation des entraîneurs nationaux sur le continent africain. Beaucoup de pays ont décidé d’emboîter le pas à la RD-Congo en confiant les rennes des équipes nationales aux compétences internes. C’est du reste l’une des conditions majeures posées pour la succession d’Ibenge.Ce ne sont pas les prétendants de taille qui font défaut. Bien au contraire, sur la table des délibérations se trouvent les candidatures de Claude Makelele, Hervé Renard, Christian Nsengi Biembe et Pamphile Mihayo. Toutes les batteries semblent être mises en marche pour débloquer la situation et trouver un compromis car l’avenir de l’équipe nationale en dépend.

Makelele, le choix des joueurs

Ancien international français, vice-champion du monde en 2006, Claude Makelele, 45 ans, a raccroché les crampons et tente de se faire un nom sur le banc. En 8 ans de carrière d’entraineur, l’ancien milieu de terrain du Real Madrid a connu 3 championnats et 5 clubs différents. Makelele courtise ce poste, il en rêve. S’il n’a pas servi le pays de ses parents comme joueur, il veut le faire comme sélectionneur. Kebano, Bakambu, Tisserand et autres lui apportent un soutien de taille au regard de sa carrière sportive qui inspire à la fois confiance et respect. Cependant, les dirigeants de la Fécofa doivent consentir un gros effort financier pour l’arracher à KAS Eupen, évoluant en première division du championnat de Belgique.

Christian Nsengi Biembe

Christian Nsengi Biembe n’est plus à présenter dans les milieux des férus du football RD-congolais. Ancien entraineur de l’AS Vita Club, il est aujourd’hui sélectionneur des Léopards U-23 et adjoint d’Ibenge, en charge de l’encadrement des joueurs évoluant en Europe. Ce fin tacticien a le mérite d’avoir découvert et encadré cette génération.

A la tête des Léopards aile Europe, il a été à l’origine du match amical RD-Congo vs France A’.

Les RD-congolais n’oublient pas non plus les deux victoires en amical des Léopards A face au Nigeria et au Gabon, deux matches qui se sont déroulés sous son encadrement technique pendant que Ibenge et Zahera s’affrontaient à Kinshasa pour le compte du derby kinois.

Mihayo parmi les potentiels candidats

Formé au pays, Pamphile Mihayo connait une ascension fulgurante au sein du TP Mazembe. Capitaine devenu entraineur du club lushois du TP Mazembe, Mihayo impacte son monde. Auteur d’un doublé championnat-C2 la saison passée, l’ancien milieu défensif des Corbeaux et des Léopards a fini deuxième du championnat cette saison tout en réussissant le pari de mener son équipe en phase des poules de la CAF-C1, une première depuis 3 ans. C’est un élément de grande valeur qui peut apporter sa contribution significative dans l’encadrement des Léopards qu’il exerce du reste depuis quelques mois aux côtés de Florent Ibenge.

Roddy Grâce BOSAKWA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top