Liens commerciaux

0
C'était aujourd'hui, que l'ancien gouverneur de la province du Katanga, Moise Katumbin devait faire son grand retour, en République Démocratique du Congo.

Katumbi, était dans un avion, qui le ramenait au pays, et il était prévu, qu’il atterrisse à l’aéroport de Lubumbashi. Malheureusement pour lui, les autorités locales n’ont pas permis à son avion d’atterrir sur le tarmac de l’aéroport. Grande déception donc, pour les nombreux soutiens de Moïse Katumbi. Le richissime homme d’affaires, voulait sans doute surfer, sur l’engouement suscité par le retour de l’ancien détenu de la CPI, Jean-Pierre Bemba. En effet, l’ex-chef de guerre, n’a pas connu de difficultés particulières pour rentrer dans son pays.

Il a pu, se rendre sans contrainte, au siège de la commission électorale, pour déposer officiellement sa candidature à la course à la présidentielle.



le pouvoir congolais a t-il peur de Katumbi
En n’autorisant pas Moïse Katumbi, à atterrir à Lubumbashi, les autorités congolaises se sont quelque peu désavouées. Pour expliquer cette décision, le maire de la ville a fait allusion à un espace aérien contraignant, et au dossier judiciaire actif de monsieur Katumbi.

On a un peu du mal à comprendre. Jean-Pierre Bemba, même s’il a été acquitté par la CPI, pour les accusations de crimes de guerre, n’a pas son dossier judiciaire totalement clos, car d’autres chefs d’inculpation pèsent sur lui. Il pourrait donc, à tout moment, connaître de nouvelles poursuites judiciaires.

Pourquoi donc, permettre à Jean-Pierre Bemba, de revenir tranquillement, et interdire le même droit à Moïse Katumbi. Le pouvoir congolais se méfie-t-il de l’influence de l’ancien gouverneur du Katanga? Autant de questions qui nécessite réflexions. À quelques mois de la présidentielle, de nombreuses zones d’ombre, subsistent toujours.

lanouvelletribune.info
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top