Liens commerciaux

0
vendredi 03 août 2018 à Lubumbashi, le président de la plateforme Ensemble a été empêché par le gouvernement de fouler le sol congolais précisément Lubumbashi.

Ce qui a suscité moult réactions au sein de la classe politique et sociale. La dernière en date, est celle de Carine Katumbi, épouse du président de Ensemble.

Via twitter, elle a chargé le pouvoir l’accusant de refuser le retour au pays d’une personne qu’il a toujours recherchée.

Pour elle, le créancier ne peut pas refuser d’ouvrir sa porte d’entrée de la maison à son débiteur.

« Quelqu’un se présente chez vous pour payer une dette. Vous, le « créancier » refusez d’ouvrir le portail. Le débiteur insiste et passe par un petit trou. Vous le « créancier » refusez même que vos enfants ouvrent la porte d’entrée de la maison. Qui doit à qui? », s’est-elle interrogé ironiquement.

Suite au refus du pouvoir d’accorder l’autorisation d’atterrissage à l’avion de Katumbi à Lubumbashi, l’ancien président interfédéral PPRD Katanga a été obligé d’aller atterrir à l’aéroport de Ndola en Zambie.

De là, Katumbi a tenté d’entrer par la frontière de Kasumbalesa, mais tous les services avaient fermé, la frontière également.
Il a été obligé de regagner Ndola en Zambie où il a passé nuit.

En réaction, le porte-parole du gouvernement Lambert Mende a expliqué que Moïse Katumbi n’était pas arrivé à la frontière.

Pour l’heure, Moïse Katumbi se trouve dans un dilemme. Il avait d’ailleurs sollicité la protection de la MONUSCO pour entrer sur le territoire congolais mais la mission onusienne n’a pas répondu favorablement.

Sylvain Mukendi

7sur7, Politique
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top