Liens commerciaux

0


Elie Kapend Kanyimbu, Président du FNLC, a été interpellé aujourd’hui dans son domicile par les forces de sécurité, a annoncé Claude Kamanda wa Kamanda journaliste à RFI.

Elie Kapend s’était illustré par un ultimatum de 5 jours qu’il donnait à Joseph Kabila alors qu’il était interviewé sur TV5.

Il a été interpellé ce jeudi 23 août à son domicile par les forces de sécurité et conduit manu militari à bord d’une jeep en destination inconnue.

Une source non officielle affirme qu’il a été conduit à la DEMIAP sans autre précision.

Vrai ou faux ultimatum?


Il y a deux jours, le leader du FLNC, l’ex-général Elie Kapend Kanyimbu avait lancé un ultimatum de 5 jours au chef de l’État actuel, Joseph Kabila, pour quitter ses fonctions présidentielles.

Selon ses dires, après le départ (qu’il souhaité) de Kabila, il y aurait eu une transition qui devait être dirigée par l’AFDL dont il est cofondateur afin de conduire le pays vers les élections.

Il a aussi déclaré s’appuyer sur ces troupes stationnées à une trentaine des kilomètres et qui n’attendent que son mot d’ordre.

Elie Kapend s’est aussi dit soutenu par de nombreux chefs d’État de la SADC.

Cet ultimatum est tombé au mauvais moment. Non seulement, il n’a pas rencontré une adhésion populaire mais il est anti constitutionnel.

Toutefois, les enquêtes et le procès du présumé auteur de l’ultimatum nous en dira plus. Il est bien de gens qui n’ont rien compris à la démocratie. Que la justice fasse son travail et que les ennemis de la paix subissent la rigueur de la loi.

En attendant, ces supposés militaires cantonnés à 30 km de Kinshasa, doivent se sentir bien seuls sans leur chef.

Thierry Bishop Mfundu
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top