Liens commerciaux

0
En réaction à la menace de la République Démocratique du Congo (RDC) de quitter la Cour Pénale Internationale (CPI), celle-ci dit prioriser la tenue d’un dialogue avec les autorités congolaises afin d'harmoniser les vues sur des questions qui divisent.

La CPI signale que des contacts ont déjà été établis avec le gouvernement congolais au sujet des menaces de la RDC de déserter la Cour.

« La Cour Pénale Internationale a pris connaissance du communiqué du ministère congolais des Affaires étrangères. La Cour est en contact avec les autorités et croit en un dialogue qui permettra de dissiper tout malentendu, s’il y en a. La Cour va continuer à œuvrer dans cette direction avec les autorités congolaises, qui sont un soutien de longues dates de la justice internationale », explique le bureau de liaison de la CPI à Kinshasa, lors d’un point de presse organisé ce lundi 17 septembre 2018.

C'est à travers un communiqué de son ministère des Affaires étrangères, publié samedi 15 septembre, que Kinshasa a évoqué la possibilité de quitter la CPI. Cela à deux jours de la décision de la CPI sur la condamnation de l'opposant Jean-Pierre Bemba dans l’affaire de subornation de témoins. Une affaire qui a été close ce lundi après la confirmation en appel de la condamnation à 12 mois de prison du président du Mouvement de Libération du Congo (MLC).

Japhet Toko
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top