Liens commerciaux

0
C’est pendant près d’une trentaine de minutes en direct de Bruxelles que Jean-Pierre Bemba s’est adressé samedi 22 septembre dernier à ces militants réunis à la permanence provinciale du Mouvement de libération du Congo à Kinshasa.

Le processus électoral a été au centre de cet échange. Il a réaffirmé à cet effet que les conditions ne sont pas réunies pour parvenir à des élections crédibles le 23 décembre. Et le Chairman du MLC d’indiquer : "Nous ne devons pas accepter qu’ils nous trompent avec de faux résultats de vote. Il faut que la machine à voter soit écartée et qu’on nettoie le fichier électoral. Nous ne devons pas accepter d’aller aux élections dans ces conditions-là. Si nous y allons, soyez sûr que les résultats finaux sont déjà connus".
Le patron du MLC a, en outre invité la CENI à ne pas utiliser la machine à voter pour ce scrutin avant d’émettre des réserves sur l’actuel fichier électoral qui, d’après ses propos, favoriserait le candidat de la Majorité présidentielle. " J’avais demandé au Président de la CENI de me dire si le jour de vote, une machine tombait en panne où cassait, qu’est ce qui va se passer ? Jusqu’aujourd’hui il ne m’a jamais répondu…", a-t-il indiqué.
Pour Jean-Pierre Bemba, on ne peut pas s’engager dans une élection dont le gagnant est déjà connu d’avance. Et de poursuivre : " L’élection, c’est pour que le peuple désigne ses propres dirigeants, et non pour imposer les candidats du pouvoir. Nous voulons les élections crédibles".
" Pour ce qui est de la situation de plus de six millions d’électeurs enrôlés sans avoir prélevé leurs empreintes digitales, la CENI m’a menti. Elle m’avait dit que pour certaines personnes les empreintes digitales n’étaient pas visibles. Je peux conclure aujourd’hui que c’est un mensonge".

DE LA CANDIDATURE COMMUNE
A propos des tractations en cours autour de la désignation du candidat unique de l’opposition, le leader du MLC a parlé d’un accord en gestation. " Au niveau de l’opposition, je suis en contact avec tous les opposants. Il faut que nous nous entendions pour choisir un seul candidat de l’opposition. Ce candidat sera appuyé par nous tous. Nous aurons des accords avec ce candidat pour savoir comment, s’il est élu, nous reviendrons dans une situation d’un pays démocratique ".
Tout en critiquant la décision de son invalidation, il a exigé des garanties pour la sécurité des candidats avant de lâcher :"Ils ont invalidé les opposants redoutables comme moi. Ils savaient que je gagnerais l’élection. Pas de problème, mais si nous allons aux élections, il faut que ça soit des élections justes et apaisées ".
Il en veut pour preuve notamment le maintien en prison de Franck Diongo, Jean-Claude Muyambo ...
Pour terminer, Bemba, a, tout en exigeant la libération de prisonniers politiques et d’opinion, invité tous ses membres à répondre massivement au meeting de l’opposition le 29 septembre à Kinshasa. " Moi-même je vais aussi parler ce jour-là ", a-t-il conclu.
Emma MUNTU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top