Liens commerciaux

0
On en sait un peu plus désormais sur l’affaire de deux messages de condoléances adressés à la population meurtrie de Beni et faussement attribués à Emmanuel Ramazani Shadary.

Selon le responsable de communication du Secrétaire Permanent du PPRD, les services d’intelligence alertés ont réussi à remonter la filière de ce réseau de criminels sur la toile dont le cerveau moteur serait un certain M. Bikoko alias Makoso, appréhendé avec trois de ses disciples. Les quatre malfrats auraient été placés en garde à vue pour raisons d’enquête depuis vendredi 28 septembre dernier.
On rappelle que face à cette action de sape, la cellule de communication d’Emmanuel Ramazani Shadary a, dans un communiqué de presse rendu public le samedi 29 septembre, fait une mise au point afin d’éclairer l’opinion nationale et internationale. Dans ce document, le conseiller en communication du SP du parti présidentiel dément formellement l’authenticité de ces deux messages de condoléances adressés à la population martyre de la ville de Béni, victime d’actes inhumains perpétrés par des hors la loi dont le mode opératoire terroriste frappe l’imaginaire collectif.
A entendre Louis d’Or Balekelay, le SP Ramazani Shadary séjournait à l’étranger au moment des faits. Ce dernier ignorait ces pseudos messages qui ne reflètent ni son style épistolaire de chercheur et scientifique aguerri, ni la profondeur de sa pensée et de sa compassion pour la population meurtrie de Beni victime des derniers massacres innommables. Et dont le SP du PPRD entend partager, le cas échéant, la douleur comme il l’a fait dans un passé récent pour les populations d’autres provinces. La sécurité de Béni nécessite une thérapeutique de choc.
Curieusement, note le conseiller en communication d’Emmanuel Shadary, les 26 et 27 septembre, soit 48 heures plus tard que les deux messages de condoléances à la population de Béni lui ont été faussement attribués par des personnes zélées qui se sont données le luxe d’apposer au bas desdits messages, un cachet signature au stylo bleu alors que de coutume le SP Shadary signe ses correspondances au stylo vert. Ce, pendant que son conseiller en communication se trouvait en mission à Buta dans la province du Bas-Uélé.
Comme si cela ne suffisait pas, a ajouté Louis d’Or Balekay, ces faussaires qui se sont rendus coupables de faux et usage de faux en écriture, reprennent au bas du message sa qualité de candidat du FCC alors que l’en-tête du message de condoléances est celle du bureau d’Emmanuel Ramazani et non du bureau du candidat du FCC.
Heureusement que grâce à l’intervention des services d’intelligence, le cerveau moteur de ces criminels sur la toile est neutralisé. Happy end. Mathy MUSAU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top