Liens commerciaux

0
Le président de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Félix Tshisekedi, a déclaré que le meeting de ce samedi 29 septembre 2018 marque "l'unité" des leaders de l'opposition congolaise.

"Nous tous, ici, avons pris la décision d'évoluer dans l'unité. Nous irons ainsi jusqu'au 23 décembre 2018 qui est le jour du changement. Personne ne va nous diviser", a déclaré Félix Tshisekedi lors de son adresse aux militants des partis de l'opposition à l'esplanade du boulevard Triomphal.

"Le geste que nous avons posé ce jour devant vous et devant Dieu, signifie que nous prenons l'engagement de ne pas vous trahir. A partir du moment où nous souffrons ensemble, nous avons un seul destin. Celui qui trahira le peuple sera considéré comme malheur et c'est vous qui déciderez de son sort", a-t-il promis aux milliers de personnes qui ont fait le déplacement pour écouter le message des forces du changement.

C'est la première grande action commune de toute l'opposition à trois mois des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales.

"Mais cette unité dépendra de votre comportement", a lancé le président de l'UDPS à l'assistance.

"Cessez dès aujourd'hui de vous injurier et d'injurier les leaders de l'opposition alors que nous vous avons montré notre unité. Tout ce que nous lisons sur les réseaux sociaux doit se terminer. Sachez qu'à partir d'aujourd'hui, Bemba, Matungulu, Kamerhe, Fayulu, Muzito, Katumbi et Tshisekedi constituent une seule famille. Si vous voulez injurier, faites-le contre nous tous, et si vous voulez glorifier, faites pour nous tous", a-t-il exhorté.

Les militants de différents partis de l'opposition sont appelés aussi à accepter le candidat commun qui sera désigné.

"Au moment de la désignation du candidat commun de l'opposition, nous ne voulons pas assister à la bagarre entre les partisans de tel ou tel autre parti. Le combat que nous avons aujourd'hui est de remplacer les ennemis qui sont à la base de nos souffrances, depuis le 17 mai 1997", a recommandé Félix Tshisekedi, déplorant par ailleurs l'insécurité à Beni, Ituri et Kasaï.

Le meeting de ce samedi a réuni des milliers de personnes sous une haute surveillance policière. Bemba, Katumbi, Kamerhe, Matungulu, Muzito, Fayulu et Tshisekedi ont pris part à ce rassemblement.

Patrick Maki

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top