Liens commerciaux

0
Les activités restent toujours paralysées ce mercredi en ville de Beni à la suite de l’appel de la société civile qui a décrété cinq jours de deuil après les massacres de 19 personnes dont 14 civils et 4 militaires par les rebelles ADF en communes de Beu et Ruwenzori la nuit de samedi à dimanche dernier.

Ce matin, écoles, maisons de commerces, Banques, maisons de communications sont fermées. Pas de taxi moto, ni transport en commun.

Les activités champêtres tournent au ralenti. Les cultivateurs ont peur d’aller dans leurs champs craignant la présence de rebelles sur place notamment en commune de Ruwenzori.

Des groupes de personnes sont visibles dans des points chauds de la ville notamment au rond point du 30 juin, Tcb-Mupanda, entrée marché central de Kilokwa, petit Marché Limanga, rond point Matonge, rond point Kanzuli…à Beni ville et territoire.

Chaque soir une grande partie de la population de la commune Ruwenzori vide la contrée pour aller passer nuit ailleurs craignant le retour des présumés ADF la nuit.

Pendant ce temps, ce matin la ville de Butembo s’est réveillée sous tension. La société civile de la place a appelé à une journée sans travail afin de compatir avec les familles éprouvées en ville de Beni.

Le message des forces vives de la place est soutenu par le groupe de pression Véranda Mutsanga qui a appelé la population à rester à la maison.

Avant la levée du soleil, des pneus brûlés étaient visibles dans plusieurs quartiers de la ville de Butembo.

Il sied de rappeler que la situation en ville de Beni a été confuse mardi dernier où des séries de manifestations ont été improvisées dans le centre ville par des jeunes venus de la commune Ruwenzori et Beu, le mouvement citoyen Lutte pour le changement Lucha… Toutes les manifestations ont été dispersées par les éléments de la police qui ont fait recours aux gaz lacrymogènes.

A cela, s’ajoutent les mouvements des étudiants qui ont été nombreux dans plusieurs quartiers pour les cérémonies funèbres d’une étudiante de l’Université Officielle de Semuliki, UOS, et d’un chef des travaux de l’Université Évangélique de Beni, UEB, tous tués par les rebelles ADF.

En terme de bilan pour la journée d’hier à Beni, trois blessés ont été enregistrés parmi les manifestants, les bureaux de quartiers Kasabi et Boikene en commune de Ruwenzori incendiés.

Cependant la société civile vient d’appeler l’équipe de riposte contre Ebola de poursuivre avec ses activités afin de protéger la population contre cette maladie, a dit Kizito Bin Hangi son président intérimaire.

Il sied de rappeler que, les activités sont restées paralysées à Oicha chef-lieu du territoire de Beni.

A la base, l’incursion des rebelles ADF la nuit de lundi à mardi où une personne a été tuée et de 17 personnes dont des enfants portés disparus par les rebelles, selon Philippe Bonane président de la société civile de la place.

Bantou Kapanza Son
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top