Liens commerciaux

0
* Toutefois, le ministre rassure que tout est mis en œuvre pour que la MVE ne soit pas à l’origine d’une nouvelle tragédie.

Le ministre de la Santé publique a compatit au malheur qui a frappé le week-end dernier la population de Beni dans la province du Nord-Kivu . Dans un message adressé à ce peuple meurtri, Oly Ilunga a assuré que malgré les malheureux événements de ces derniers jours, le ministère de la Santé reste entièrement dévoué et engagé auprès de cette communauté.

En réaction à l’épidémie d’Ebola qui décime cette population depuis début du mois d’août, le patron de la Santé a indiqué que le Gouvernement à travers son ministère, a déployé à Beni et dans les zones environnantes des centaines d’experts de Kinshasa et du Nord-Kivu. Ce, dès la première semaine du mois d’août afin de riposter à l’épidémie de la maladie à virus Ebola. " Nous sommes conscients, a reconnu Oly Ilunga, que cette épidémie est un nouveau fléau qui s’ajoute aux différents fardeaux qui vous accablent depuis de nombreuses années. Aussi, Nous mettons tout en œuvre pour que cette épidémie, qui a déjà tué 100 personnes depuis sa survenue, ne soit pas à l’origine d’une nouvelle tragédie pour les populations du Nord-Kivu. "
Malgré le deuil qui frappe cette communauté, le ministre a indiqué que tous les piliers de la riposte restent entièrement opérationnels et que les équipes sont disposées à intervenir en cas d’urgence. " Nous partageons votre peine. Ne laissons pas ces incidents tragiques nous diviser. Restons unis et solidaires car, au-delà de la réponse médicale, le seul moyen de mettre fin à l’épidémie de la maladie à virus Ebola reste la mobilisation et l’engagement de la communauté aux cotés des autorités sanitaires ", a-t-il interpellé.
Par ailleurs, la situation épidémiologique de la riposte de la MVE fait état de 150 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 119 cas confirmés et 31 probables. Sur les 119 confirmés, 69 sont décédés et 41 sont guéris, tandis que 9 cas suspects sont en cours d’investigation. A en croire le ministère de la santé, il y a un nouveau cas confirmé à Tchomia en Ituri, qui est le partenaire du premier confirmé décédé de Tchomia. Ce dernier était placé en isolement au centre hospitalier de Kasenyi.
Pendant ce temps, les responsables de la coordination se sont rendus à Bunia, chef lieu de la province de l’Ituri, afin de préparer l’installation de la sous-coordination locale. Pour la direction de lutte contre la maladie, ces responsables ont tenu des séances de travail avec le vice-gouverneur et les partenaires locaux et internationaux de la riposte. Ainsi, le site de Tchomia a été sélectionné pour l’emplacement de la sous-coordination locale où les équipes se réuniront et où le CTE et le laboratoire mobile seront installés.
A ce jour, la prise en charge médicale fait état de 38 patients traités avec le mAb 114, Remdesivir, ou Zmapp. Sur ces 38 patients, 19 sont guéris et ont été déchargés, 12 sont décédés et 7 toujours hospitalisés. Mathy MUSAU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top