Liens commerciaux

0
Heureux qui, comme Antony Nkinzo Kamole, directeur général de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), a participé au Forum mondial sur les richesses et les investissements organisé à Singapour, et rentre au pays avec plusieurs promesses de placement de capitaux.

Devant un parterre d’hommes d’affaires de différents coins d’Asie, le DG de l’Anapi a profité de ces assises, tenues du 31 août au 1er septembre sur le thème central :" la formulation des politiques et la création d’un cadre et d’un discours permettant d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) grâce à des investissements durables essentiels dans les années à venir ", pour présenter les opportunités d’affaires en RD Congo.
Plusieurs objectifs ont été assignés à cette importante rencontre d’affaires. A savoir : le partage de différents points de vue sur les tendances des marchés, les catégories d’actifs, les stratégies, les modèles d’investissement, les risques, les défis, les opportunités et les rendements. A cela s’ajoutent la facilitation des présentations et d’exploration des collaborations entre les financiers, les parties prenantes, les investisseurs, les développeurs et les fournisseurs de services ; la promotion de la mise en réseau des entreprises du cercle et l’établissement d’une plate-forme pour les opportunités viables entre les participants.
Co orateur du panel sur le thème : "Economie mondiale, perspectives du marché et point chaud pour les investissements ", Anthony Nkinzo a profité de cette tribune pour mener un lobbying auprès des investisseurs asiatiques. Un accent particulier a été placé sur la position géostratégique de la RD Congo, pays aux multiples opportunités d’affaires au cœur de l’Afrique. Cet atelier a été animé par M. Jovan Jovanovic, membre du Parlement serbe. Par contre, MM. RanaKaradsheh-Haddad, directeur pays de la Société Financière Internationale SFI/IFC Singapour, Necmettin Kaymaz, directeur principal des Projects (Agence Nationale de la Promotion Invest in Turkey) ainsi que de Stephan Pouyat, responsable mondial des Marchés de capitaux, des Fonds et des Transferts de Fonds (Euroclear Belgique) y ont joué le rôle de co-présentateur, au même titre qu’Anthony Nkinzo de l’ANAPI.
Dans son plaidoyer, le numéro 1 de l’Anapi n’a pas manqué d’arguments. Aussi, a-t-il donné les garanties nécessaires aux détenteurs de capitaux, quant au travail abattu par la RDC dans la réduction des risques d’affaires au pays cher à Joseph Kabila. En même temps qu’il a présenté la carte postale du pays aux participants au Forum de la capitale politique de Singapour, Antony Nkinzo a exhorté les divers opérateurs économiques à investir dans les secteurs prioritaires en RDC.
A l’issue de ce Forum international, les participants ont participé aux différentes séances de réseautage et de présentation de leurs entreprises, à un groupe de pays rigoureusement sélectionnés dont la RDC. Selon des sources, Antony Nkinzo est rentré au pays avec, en bandoulière, plusieurs promesses fermes des investisseurs gagnés à l’idée de s’implanter en RDC.
Cette rencontre de haut niveau a été organisée conjointement par Platinum Circle (Cercle platine) et Global Assets and Wealth Initiative(GAW). Platinum Circle est un groupe commercial mondial comptant plus de 1.000 sociétés, ayant chacune un chiffre d’affaires annuel supérieur à 100 millions USD. Aux 1000 sociétés s’ajoutent des Gouvernements et des Ong asiatiques, européennes, africaines, latino-américaines, nord-américaines et celles du Moyen-Orient.
Le choix de Singapour pour abriter la première rencontre de la GAW n’a pas été fait au hasard. Selon les organisateurs du Forum, il s’agit donc ici d’une étape idéale pour de nombreux dirigeants de la communauté Platinum Circle disséminés à travers le monde. Pour la rencontre de 2019, les sites plébiscités sont Londres, New York et Helsinki.

DOING BUSINESS 2018 : COURONNEMENT DES EFFORTS DE LA RD CONGO

A L’ANAPI, les efforts de la RD Congo sont couronnés par le Doing Business 2018, présenté mardi 30 avril 2017 par le ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati Lukwebo. Pour le Rapport Doing Business 2018, la RD Congo avait initié des réformes sur six indicateurs. Toutes avaient été prises et mises en œuvre durant la période de 01 juin 2016 au 31 mai 2017. Les six indicateurs sont la création d’entreprise, le Permis de construire, le Transfert de propriété, le Raccordement à l’électricité, le Paiement des taxes et impôts et le Commerce transfrontalier.
En ce qui concerne l’a création d’Entreprise, par exemple, la réforme en cette matière s’est matérialisée par plusieurs faits notables. Il s’agit de l’informatisation du RCCM, de la numérisation de la recherche de la dénomination sociale pour la création d’entreprise au Guichet unique de création d’entreprise, la suspension de l’autorisation maritale requise jadis à la femme mariée pour la création d’entreprise et l’exercice des activités commerciales. A cela s’ajoute la libéralisation de la profession de Notaire, le regroupement de tous les services intervenant dans le processus de création d’entreprise au sein du Guichet unique de création d’entreprise, l’institution d’un formulaire unique au Guichet unique de création d’entreprise dans lequel sont contenues les mentions de tous les services intervenant dans le processus de création d’entreprise. Puis, finalement, l’installation d’un Guichet de banque commerciale au sein du Guichet unique de création d’entreprise.
Quant au Permis de construire, les contributeurs Doing Business auront remarqué une nouvelle simplification du mode de calcul de la taxe de bâtisse pour le rendre facilement calculable et compréhensible par tous. Pas seulement. Un autre fait important ayant marqué cet indicateur, est la Nouvelle réglementation de la délivrance du Permis de construire. Ici, l’objectif est de simplifier le processus d’obtention de ce document. A ces deux précédentes réalisations, s’ajoutent plusieurs autres. Notamment, la simplification du processus de délivrance du Permis de construire par délégation de la signature, la simplification des procédures d’obtention du Permis de construire de 12 à 9 jours.
S’agissant du Transfert de propriété, le nombre de circonscriptions foncières a été augmenté de 5 à 10 dans la ville de Kinshasa. Qui plus est, les taux des droits proportionnels perçus à l’occasion de la mutation immobilière ont été réduits de 5 à 3% de la valeur vénale de l’immeuble. A cela s’ajoutent la redynamisation et le renforcement des services contentieux du ministère des Affaires foncières, la fixation des délais stricts dans la résolution des litiges fonciers au niveau administratif.
Ces différentes réformes ont été premièrement initiées dans le but d’assainir l’environnement des affaires, de promouvoir les Petites et moyennes entreprises (PME) et Petites et moyennes industries (PMI) congolaises. L’objectif ultime étant d’attirer plus d’investissements nationaux et étrangers, facteurs de création d’emplois et de richesses. A l’Anapi, on s’accorde à dire que le rapport Doing Business 2018 est le couronnement de tous les efforts fournis par la RD Congo. Laurel KANKOLE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top