Liens commerciaux

0
Plus de 72 heures après le massacre de Beni au Nord-Kivu dans l’Est de la RD Congo, qui a fait une vingtaine de morts, la RTNC (radio télévision nationale du Congo), média public, n’en a toujours pas parlé.

Elle fait comme si les horribles tueries, qui pourtant endeuillent Beni et qui emeuvent parfois jusqu’aux larmes toute la RDC, ne s’étaient pas produites.
Et pourtant, la tragédie est bien réelle et la douleur tout aussi vive.

C’est à cause de ce genre d’attitudes désinvoltes qu’affiche la RTNC qu’un candidat à la présidentielle de décembre prochain avait suggéré qu’elle soit vendue.
Une solution radicale préconisée par Seth Kikuni pour exprimer son ras-le-bol par rapport à la façon dont ce média public fonctionne.

Pourquoi diable la RTNC agit-elle de la sorte ?

Elle est sans doute embarrassée autant que les autorités nationales qui n’ont pipé mot depuis ce drame à Beni.

Cette énième tragédie est une preuve de l’impuissance du gouvernement à protéger efficacement ses citoyens.
C’est un aveu d’échec terrible pour le pouvoir que de montrer les images des victimes de Beni ou les manifestations de colère qui ont suivi.

Le drame Beni met à nu toute la propagande sur les FARDC, présentées comme 10ème armée en Afrique mais qui n’arrive pas à vaincre les groupes négatifs qui écument la partie Est de la RDC.

À cause de l’image du pouvoir, la bonne image que le gouvernement veut projeter dans l’ opinion, la RTNC s’est bouchée les oreilles et s’est bandée les yeux.

En cela, elle s’est rendue coupable de la rétention de l’information.
Mais à l’ère du numérique, elle se couvre de ridicule car l’information sur les tueries de Beni a été diffusée.

CP.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top