Liens commerciaux

0
Du haut de la tribune de la 73e assemblée générale des Nations-Unies, Joseph Kabila Kabange a, une fois de plus, dénoncé l’ingérence extérieure dans le processus électoral en République Démocratique du Congo.

« Nous ne saurons pas faire de l’ONU une organisation pour tous, si l’ingérence caractérisée de certains gouvernements dans les affaires relevant sans aucun doute, de la politique intérieure des États, en violation des règles qui la régissent, est dangereusement tolérée sinon banalisée », a déclaré le chef de l’État.

Voilà, qui explique dit-il, la position de mon pays, de dénoncer et de s’opposer à toute ingérence dans le processus électoral en cours et de financer l’entièreté de circuit opérationnel.

Le président de la République Démocratique du Congo a par ailleurs, indiqué que « la RDC exige le retour aux fondamentaux en matière de démocratie et des droits de l’homme, un des sujets à la base de la diplomatie à géométrie variable, instrumentalisée à outrance par certains, pour affaiblir sciemment des pays qui ont pourtant décidé, de se tourner résolument vers le progrès ».

« La RDC quoi que vielle seulement de 58 ans d’âge, et d’une quinzaine d’années de démocratie, est fière aujourd’hui de partager son expérience en la matière tant au sein du Conseil des droits de l’homme dont elle est membre, que dans d’autres forums régionaux et internationaux et ce, en toute humilité mais sans complexe ayant à présent à l’esprit, que le chemin à parcourir est encore long », a fait savoir J. Kabila.

Jephté Kitsita

7sur7.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top