Liens commerciaux

0
‘‘Koffi Olomide n’a pas tort de récuser l’usage de la machine à voter pendant que celle-ci ne fait pas l’unanimité jusqu’à l’aube des élections tant attendues telles que voulues crédibles, inclusives et apaisées, dans le microcosme politique’’. Ce commentaire de l’artiste musicien Jean Goubald Kalala dont une vidéo circule sur la toile vient, une fois de plus, défrayer la chronique au pays, pendant que le débat autour de cette question est encore houleux. La star congolaise, de surcroit candidat à la Députation Nationale dans la circonscription du ‘’Mont-Amba’’, Jean Goubald Kalala fustige autant cette machine au sujet duquel les contradictions ne font que s’éterniser, que la problématique de la pandémie de ‘’la tricherie’’ devenue, selon lui, monnaie courante dans le chef des congolais, même ceux ayant des valeurs vraies de par leur formation.


Grand diviseur commun ?

«Koffi n’a pas tort de soutenir la thèse du rejet de la machine à voter lorsque celle-ci divise la classe politique», dixit Jean Goubald Kalala, artiste musicien connu pour son engagement exceptionnel. C’était au cours d’une émission avec Congo Mikili Tv. En tout état de cause, une vidéo de son entretien avec la chaîne susmentionnée circule sur la toile et votre quotidien n’a pas manqué d’intercepter une copie. L’Auteur de la chanson ‘’Bombe atomique’’ donne ainsi raison à Koffi Olomide qui n’avait pas hésité de délier sa langue quant à ce sujet d’actualité infinie. Toutefois, il demande si le Célèbre Koffi aurait eu une seule minute pour aller vérifier cette machine à débat. Candidat à la Députation Nationale, dans la circonscription électorale du Mont-Amba, à l’instar de Werrason à Tshangu et à Kikwit, Barbara Kanam à Kolwezi et Cie, Jean Goubald Kalala s’interroge sur pourquoi la CENI tient-elle mordicus à l’usage de la machine à voter pendant que, de plus en plus, cette question demeure le plus grand diviseur commun, avant même de faire allusion au fichier électoral corrompu et au volet décrispation du climat politique.

Des indignations

Jean Goubald Kalala déplore, en outre, la tricherie dont fait montre, à ce jour, des congolais de près comme de loin, sans la prise en compte des valeurs qu’il qualifie de vraies, puisées soit de la formation scientifique, soit encore des us et coutumes africano-congolais. «Il y a des gens, dans ce pays, qui ont une formation vraie et des valeurs vraies. Malheureusement, nous commençons à remarquer que le Congo ne devient qu’un pays des Tricheurs », sermonne-t-il, en s’assumant. Pas plus tard qu’hier, en effet, 11 candidats sur les 21 Présidentiables aux scrutins à venir de décembre, réunis et voyant les choses d’un même œil, parmi eux Martin Fayulu, Freddy Matungulu, Théodore Ngoyi, Seth Kikuni, Noël Tshiani et Cie, sont montés, une fois de plus, au créneau pour réitérer leur vœu du rejet de la machine à voter. Jusqu’où iraient des accrochages autour de la machine à voter, fichier électoral et consorts, à un mois de la campagne électorale au pays ? Vat-on, pour la énième fois reporter le rendez-vous électoral à venir qui se veut inéluctable ? Comment prévenir tout éventuel chaos ? Que des questions posées à tous ceux qui lèvent leurs voix dans l’arène politique. Il y a lieu, dans tous les cas, de ne pas vouloir une chose et son contraire. Car, qu’on se le dise, la CENI ne semble pas prête à reculer. Que reprocherait-on à cette voix qui plaide pour un débat technique en lieu et place du débat juridique que d’aucuns accusent de dépassé ? Wait and see.

La Pros.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top