Liens commerciaux

0
*Ils accusent Nangaa de tous les péchés d’Israël. Dans une déclaration, les Opposants se disent ahuris de constater que le Président de la CENI, lors de la dernière rencontre avec les candidats à la
Présidentielle 2018, aurait affiché une attitude pour le moins conciliante. Ils désapprouvent également toute tentative d’opérer un passage en force dans la constitution de la Commission Technique pour examiner des questions, pourtant, politiques. Les Opposants, à tout prendre, exigent que soient vidées dans le cadre de la bipartite ‘’CENI-Candidats Président de la République’’, toutes les questions résiduelles portant notamment, sur la machine à voter et la radiation de plus de dix millions d’électeurs fictifs, tels que détectés autrefois par l’OIF. Tout en réitérant leur ferme volonté d’aller aux élections, le 23 décembre 2018, conformément au calendrier de la CENI, publié le 5 novembre 2017, les Opposants – Bemba, Fayulu, Kamerhe, Katumbi, Matungulu, Félix Tshisekedi, Muzito- confirment la tenue, dès ce samedi 13 octobre à Lubumbashi d’un meeting populaire. Puis, le 26 octobre, ce sera le tour, selon eux, de se relancer dans les marches pacifiques à travers toute l’étendue du territoire national. Ils veulent, par ces actions, placer la CENI dans l’obligation de respecter la loi électorale qui proscrit le vote électronique et son propre calendrier qui prévoyait, rappellent-ils, l’impression des bulletins de vote manuel à partir du 7 octobre 2018. Hier, en effet, alors que les Opposants congolais, réunis au siège du G7, achevaient la publication de leur déclaration, le Conseil de sécurité, depuis New York, passait au peigne fin, la situation globale du processus électoral en RD. Congo. Même si les dernières dépêches glanées jusque tard la nuit, n’ont pu livrer tous les détails à ce sujet, il ne demeure pas moins important de rappeler ici, que lors de leur séjour en RD. Congo, les délégués de quinze pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu avaient, recommandé, au terme de leur mission, un large consensus autour de questions pendantes dont la machine à voter ainsi que toutes les autres matières concernant le fichier électoral, lui-même, et les mesures de décrispation en vue d’un processus ouvert, transparent, cohérent, démocratique et apaisé. Puisque les Opposants, sentant venir les élections à la Nangaa, ont préféré, peut-être, devancer les choses, découvrez, ci-dessous, l’essentiel de leur déclaration politique.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top