Liens commerciaux

0
* Le PALU et Alliés se prononcera au moment opportun sur son candidat Président.

Après un moment de suspicion, de bouderies et de séparation de corps, le couple MP-PALU débouche finalement sur le divorce. Les Gizengistes proclament recouvrer leur pleine autonomie et liberté d’action. Aussi, le regroupement Palu & Alliés promet-il de se prononcer au moment opportun sur son candidat Président.

A moins de trois de la tenue d’élections générales en décembre prochain en RD Congo, le jeu politique semble davantage s’éclaircir. Désormais, l’heure est alliances. Et même au désamour. Le cas le plus concret de " divorce " est celui du Parti lumumbiste unifié (PALU), d’avec son ancien partenaire. A savoir la Majorité présidentielle (MP). Dans une déclaration hier mercredi 3 octobre, relayée par certains medias en ligne, le deuxième vice-président du regroupement politique PALU et Alliés, Henri-Thomas Lokondo, déclare à haute et intelligible voix, la fin du partenariat de leur regroupement avec la coalition au pouvoir. Aussi, le Palu et Alliés proclame-t-il, désormais, son autonomie et son indépendance.
En ce qui concerne la présidentielle, le Palu et Alliés promet de se prononcer opportunément sur son candidat Président de la République. Ce, après accord avec ses nouveaux partenaires. D’ores et déjà, le parti du patriarche Antoine Gizengaet ses alliés réaffirme l’autonomie qui le caractérise dans ses engagements politiques. Ultime objectif : gagner les prochaines élections.
Tout en saluant, la publication par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de listes définitives des candidats Président de la république et députés nationaux, le regroupement Palu et Alliés déplore, cependant, l’invalidation du dossier de candidature d’Antoine Gizenga. En dépit de cette pilule très amère qu’il ne parvient pas encore à avaler, le Palu et Alliés invite toutefois ses militants à faire élire les autres candidats de leur regroupement en lice pour les législatives nationales et les provinciales.
Cependant, en ce qui concerne la machine à voter, Henri Thomas Lokondo indique que cette imprimante ne fait pas encore l’unanimité au sein de la classe politique. Y compris dans le camp de la coalition au pouvoir. "Même au sein de la Majorité présidentielle, il y a ceux qui n’en veulent pas, mais ne peuvent pas le dire à haute voix", fait savoir cet ancien sénateur et député national élu de Mbandaka.
Le deuxième vice-président du regroupement politique PALU et Alliés qui dit constater un manque de consensus autour de la machine ou de l’imprimante à voter - c’est selon - exhorte la CENI à vider la polémique autour de cet outil informatique, par la force du dialogue. Question de mettre tout le monde d’accord et de garantir l’apaisement tant souhaité pour le processus électoral en cours. "Le Regroupement politique Palu et alliés exhorte la CENI de poursuivre le dialogue avec la classe politique pour résoudre les points de divergence en vue de permettre la tenue des élections crédibles et transparentes", renchérit l’homme à la moustache de tsar.
A titre de rappel, le PALU et alliés a tenu le 26 septembre dernier, une réunion extraordinaire sur la situation générale du pays et l’évaluation du processus électoral en cours. Principal allié de la Majorité présidentielle lors des élections de 2006 et 2011, le PALU a aussi à cette même occasion, réévalué son soutien au Chef de l’Etat durant cette année 2018. Emma MUNTU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top