Liens commerciaux

0
Les jours passent mais ne se ressemblent pas. La phrase est connue de plusieurs et sa véracité saute aux yeux de tout être vivant. Ce jeudi 4 octobre 2018, en effet, bien que n’ayant que 24 heures comme les autres jours, passe pour une journée d’importance capitale pour le processus électoral au pays. Pas moins de deux événements majeurs comme synchronisé ont lieu sauf imprévu aujourd’hui. Primo, il y a cette 14ème mission du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui devrait fouler le sol du pays de Lumumba ce jeudi. Ce passage éminemment technique selon le jargon de l’ONU et très politique pour les enjeux congolais, en RDC, sonne comme une tentative de prise de température électorale de ‘’la communauté internationale’’. Ce, en cette période où le train des élections fait, face à quelques dizaines de jours de la gare, à plusieurs grains de sable sur le rail pourtant tracé d’ores et déjà par le calendrier électoral. Parlant de température, au deuxième événement majeur de ce jeudi, il faudra caser le face-à-face électrique CENI-candidats présidents. Là, c’est pour baisser ladite température sur la scène politique en sursaut quant à l’usage de la machine à voter et le fichier électoral et autres que Nangaa, Basengezi, Kalamba et compagnie croiseront le fer avec les Kamerhe, Félix Tshisekedi, Matungulu, Fayulu, Mokia etc.

Les observateurs patentés des turpitudes politiques au Congo-Kinshasa se sont déjà munis de leurs loupes pour suivre à la ligne les faits de ce jeudi politique. Qu’est-ce que cette journée pourra enfanter ? Si, pour la visite de la délégation du Conseil de Sécurité l’épilogue n’est pas à attendre aujourd’hui puisque la mission s’étend au-delà, pour le tête-à-tête CENI-21 candidats en lice pour la présidentielle 2018 les attentes sont ferme car le réduit de l’esprit ne se fera pas prié pour être perceptible. Cela, dès lors que la fièvre électorale a délié depuis les langues quitte à pousser le très respecté Cardinal Monsengwo à qualifier le phénomène de logorrhée. Hier déjà, comme des militaires se préparant à aller en guerre, des opposants candidats validés ou pas à la magistrature suprême à l’instar d’Adolphe Muzito (Nouvel Elan), Vital Kamerhe (UNC), Freddy Matungulu (CNB/SYENCO), Fidèle Babala (MLC), Pierre Lumbi (Ensemble), Jacquemin Shabani (UDPS) ont tenu une réunion de mise en bouche. Certainement, face à Nangaa c’est à l’unisson que le chant anti-machine à voter et pro-nettoyage du fichier électoral qui sera à cor et à cri lancé. Le décor n’était que très prévisible. La question que l’opinion se demande est celle de savoir si du choc des idées CENI-politiques à ce tête-à-tête une lumière apte à mieux éclairer l’avenir du Congo-Kinshasa pourrait s’échapper. Ce qui sortira de là, va à coup sûr nourrir les notes de la délégation du Conseil de Sécurité.

Danny Ngubaa

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top