Liens commerciaux

0
Les avenues Kasa-Vubu sur le tronçon qui traverse la commune de Bandalungwa et Bokasa (Barumbu et Gombe) revêtiront prochainement d’une peau neuve. Les travaux sont exécutés par l’Office de Voirie et Drainage (OVD) depuis le début de ce mois d’octobre et se déroulent normalement sous la supervision conjointe de l’Hôtel de ville et du ministère des ITPR. Si à Kasa-Vubu il s’agit, dans un premier temps, de supprimer la zone qui séparait les deux bandes de l’avenue dans son tronçon compris entre l’arrêt Bakayawu et l’avenue Kisangani, avant d’arriver au Pont Lunda Bululu et y installer un séparateur en béton armé, à Bokasa les ingénieurs s’attèlent au bétonnage de la chaussée.

Selon l’Hôtel de ville, cette route sera prolongée derrière la station Total de Bakayawu en traversant le camp Kokolo pour déboucher sur l’avenue Libération, ex-24 Novembre dans son intersection avec le boulevard Triomphal. Ce qui impliquera la destruction de toutes les habitations érigées sur cette trajectoire. Ces travaux ont été initiés par le Président de la République à l’issue de sa récente tournée d’inspection de la voirie de Kinshasa. L’objectif de l’élargissement de Kasa-Vubu est de réduire, si pas éradiquer les embouteillages qui s’observent sur ce tronçon aux heures de pointe.
Financés par le Fonds national d’entretien routier (FONER), ces travaux consistent au décapage de la chaussée pour son élargissement en trois voies de chaque côté. L’OVD construira également un séparateur avant de procéder au curage des ouvrages d’assainissement le long de cette route. Selon l’Ir Diki de l’OVD, l’élargissement de cette chaussée ira jusqu’au croisement avec l’avenue de Libération
A Bokasa, d’après les ingénieurs de l’OVD, cette artère longue de 3,5 Km partant du Boulevard du 30 juin jusqu’à l’avenue Funa sera totalement bétonnée. Et la façon dont le bétonnage se fait (20 cm d’épaisseur), la durée de vie de cette route est estimée à cent ans. C’est au moins 5,5 millions de dollars américains qui s’engloutissent dans la réhabilitation de l’avenue Bokasa. Au vu Mais de la défectuosité de la voirie de la ville de Kinshasa, tous ces chantiers ne présentent qu’une goutte d’eau dans l’océan. Beaucoup d’avenues sont à refaire dans toutes les 24 communes de la capitale pour désengorger la circulation. C’est en termes de milliards de dollars américains.
Rachidi MABANDU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top