Liens commerciaux

0
Le Parti lumumbiste unifié (PALU), envisage pour bientôt, une consultation de ses bases pour une ultime consigne de vote. Antoine Gizenga, Secrétaire général et chef du parti, l’a annoncé à haute et intelligible voix, à l’occasion de son 93ème anniversaire de naissance, célébré le samedi 6 octobre dans sa résidence familiale à Mont Fleury, l’un des quartiers nec-ultra-super de la ville de Kinshasa.

L’occasion faisant le larron, Antoine Gizenga s’en est violemment et publiquement pris aux derniers arrêts de la Cour constitutionnelle, rendus le 3 septembre dernier. A savoir le verdict des requêtes des quatre, sur les six candidats Président de la République, dont le chef du Palu, autrefois recalés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).
« La plus haute juridiction de la République, à savoir la Cour constitutionnelle, agissant au mépris des valeurs qu’elle est censée incarner, s’est illustrée plus récemment dans une parodie de procès dans les dossiers du contentieux des candidatures qui n’ont concerné que le Parti lumumbiste unifié. Ce, dans le seul but évident de nuire aux intérêts politiques, et ceci près d’un mois après que le contentieux visé soit définitivement clôturé conformément à la loi », ponctue Antoine Gizenga dans un accent grave.
Sur un même ton très sévère, le SG du Palu ajoute : « En vue de réhabiliter frauduleusement les militants du Palu qui ont été publiquement invalidés par la Cour constitutionnelle pour avoir postulé sur d’autres listes, et dont les arrêts ont envoyés à la CENI pour exécution, la même Cour, après avoir invalidé ma candidature pour des raisons non fondées, s’est permise de statuer à nouveau sur ces arrêts pour valider finalement les mêmes militants du Palu qu’elle a elle-même, invalidés ».
Selon Antoine Gizenga, cet acte constitue une violation pure et simple de la Constitution. « C’est donc une intention préméditée de nuire au Parti lumumbiste unifié. C’est chose faite. Du jamais vu ! C’est pour dire que l’heure est grave »,gronde l’incontestable et incontesté Secrétaire général du Palu, rassasié des jours sur la terre des hommes.
« Qu’à cela ne tienne, je suis habitué à ce genre de combats menés contre le peuple congolais et ma modeste personne », renchérit le patriarche du Palu devant ses hôtes. En l’occurrence, l’Ambassadeur de Russie en RD Congo, des têtes couronnées du FCC, des membres du Secrétariat exécutif du regroupement politique Palu et Alliés. A savoir Elvis Mutiri Wa Bashara, Henry Thomas Lokondo, Justin Kiluba.

Le ton utilisé par le patriarche Antoine Gizenga suffit de comprendre ce qui en est ou plus exactement, ce qui en reste – c’est selon –du partenariat PALU-Majorité présidentielle. Vu des analystes avisés, ça sent quelque peu un mauvais parfum entre les deux. Nombre d’observateurs soutiennent même que le divorce PALU-MP est, désormais, consommé. Intox ? Sensation ? A chacun, sa lecture des faits.
Toujours est-il que dans une déclaration mercredi 3 octobre courant, le regroupement politique PALU et Alliés, par la voix de son deuxième vice-président Henri-Thomas Lokondo, avait envoyé une éclaircie sans équivoque, dans le firmament de leur partenariat avec le camp présidentiel. Dans cette déclaration, l’élu de Mbandaka sonnait le glas de leur collaboration avec la coalition au pouvoir. Ainsi, le Palu et Alliés proclamait, dès ce jour-là, son autonomie et son indépendance. C’était donc tout dire et tout comprendre.
Un simple exercice de lecture comparée suffit donc pour comprendre que le message d’Antoine Gizenga du samedi 6 octobre, corrobore la déclaration faite trois jours plus tôt, par le regroupement Palu et Alliés. La même position a été clairement donnée par Elvis Mutiri Wa Bashara, dans son mot de circonstance à l’occasion de la célébration du 93ème anniversaire de la naissance de « Mbuta ».
Sans aller par des voies retords, Elvis Mutiri a promis leur engagement de traduire en actes concrets, la vision politique d’Antoine Gizenga. A savoir, son souci maintes fois exprimé, en faveur de l’émergence, l’élargissement et de la consolidation du bloc nationaliste de Gauche.
En réponse à cet idéal du combat politique d’Antoine Gizenga, Elvis Mutiri a une réponse. « Nous sommes fiers d’être des acteurs de réalisation de votre rêve, de votre vision. Parce que, rappelez-vous pour ceux qui ne le savent peut-être pas, le patriarche a dit qu’avant que le Seigneur ne le rappelle à lui, il voudrait voir une valeur de Gauche portée par le leader fort, le leader nationaliste de ce pays de Lumumba et d’Antoine Gizenga, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest », déclare Elvis Mutiri, sous les applaudissements enthousiastes des cadres et militants du Palu, présents à la pittoresque résidence du chef du parti à Mont Fleury.
Dans son message, l’élu du Nord Kivu entrevoit l’avenir politique du Palu avec beaucoup d’optimisme. « Aujourd’hui, nous sommes sur cette voie (ndlr : l’émergence du bloc nationaliste de Gauche), parce que la flamme du Palu continue encore à brûler partout à travers l’immense territoire nationalet avec la même ardeur. A ce jour anniversaire, nous voulons vous dire que nous sommes engagés à porter à votre vision, une réalité matérielle en réalisant une victoire électorale sans appel », conclue Elvis Mutiri. Grevisse KABREL
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top