Liens commerciaux

0
Dans une déclaration ce jeudi 11 octobre 2018 à Kinshasa, l’opposition politique congolaise annonce à l’opinion qu’elle organisera des marches le 26 octobre prochain, pour protester contre le déroulement actuel du processus électoral.

L’absence d’un consensus notamment sur la machine à voter et le nettoyage du fichier électoral, qui contiendrait 10 millions de fictifs (électeurs sans empreintes digitales), continue à pourrir le climat politique en RDC.
L’opposition veut que soit lancée l’opération d’impression des bulletins de vote papier.

En outre, les opposants réunis ce jeudi au siège du G7, annoncent également la tenue d’un grand meeting à Lubumbashi le samedi 13 octobre prochain.

Les opposants ont néanmoins, au cours de leur déclaration, réaffirmé leur volonté à aller aux élections le 23 décembre prochain conformément au calendrier électoral de la CENI.

Pour rappel, la réunion d’hier mercredi entre les candidats présidents de la République et le bureau de la CENI avait fini en queue de poisson.
Chacun campant sur sa position relative à la machine à voter.
La tension était telle que les opposants avaient quitté la salle sans que la séance ne soit levée par le président de la CENI.
Pour eux, l’usage de la machine à voter n’est pas légale.

Pour la CENI, elle l’est car c’est une simple modalité de vote. Pour la centrale électorale, le fondement juridique de la machine à voter se trouve notamment dans l’accord politique du 31 décembre 2016. L’accord recommande à la CENI de rationaliser le coût du processus électoral.

Rappelons par ailleurs que les leaders de l’opposition avaient organisé un meeting le 29 septembre dernier sur l’esplanade du Boulevard Triomphal à Kinshasa.

Jephté Kitsita
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top