Liens commerciaux

0
La scène se déroule à la CENI, pendant une réunion de Corneille Nangaa et les candidats président de la République, le jeudi 04 octobre, -réunion- que C-NEWS avait annoncée en exclusivité. Du coup, le candidat Théodore Ngoy demande la parole au président de la CENI pour fustiger un fait. La parole lui est accordée. Voici ce qu’il fustige : «monsieur le président, je vois très mal que Shadary ait des
privilèges que nous n’avons pas, pourtant candidat comme moi». D’argumenter : «il est mon voisin, je le vois gardé par des policiers, il a un cortège bondé des véhicules. Il est escorté, il passe à la rtnc comme il le veut ; il est reçu ici et là, par des autorités politique et administrative… Trop de privilèges qui ne se justifient pas». Théodore Ngoy d’ajouter encore : «je n’ai rien contre lui, mais je ne vois pas de quel droit, peut-il avoir autant de privilèges». D’ailleurs, poursuit-il : «c’est mon jeune frère. Je l’ai connu à l’université, où j’étais dans les promotions avant lui». En effet, la réaction de Shadary ne s’est pas fait attendre. A son tour de demander la parole. Quand il commence à parler, ce sont des attaques personnelles contre Théodore Ngoy. Il a rejeté en pêlemêle le constat de Ngoy, le pasteur. Que de s’arrêter là, Shadary a même dépassé les bords, allant jusque à rappeler une terrible maladie qu’avait souffert Théodore Ngoy, à l’époque où il était à l’université. «Je reconnais effectivement que nous nous sommes connus à l’université, que vous êtes mon aîné à l’université. Je suis au courant que vous avez un autre diplôme en droit. Mais, je me rappelle aussi que vous avez eu du mal à terminer vos études. Vous aviez connu un sérieux problème». Le débat se déroule sous les yeux et oreilles attentifs des autres candidats. Quand Shadary rappelle le fait que Ngoy ait eu de sérieux problèmes pendant son cursus universitaire, les autres candidats surpris par ces révélations veulent savoir ce qu’étaient ces problèmes. Ici et là l’on chuchote, que Théodore Ngoy avait connu la névrose. Cela a été mal interprété dans la salle. Fallait-il vraiment rappeler à Théodore Ngoy, qu’il avait souffert de la folie à l’univ? Certains et même Ngoy lui-même ont perçu cela comme une insulte. C’est ainsi que sans attendre, Théodore Ngoy répliquera pour dire ceci à Shadary :«je n’ai fait que présenter un constat. Je sais que vous avez l’insulte facile. Je ne suis pas ici pour des insultes. Vous avez dit à vos militants d’insulter les mamans des autres. Ce n’est pas mon genre».

C-News
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top