Liens commerciaux

0
L’opposition politique congolaise a pris part ce jeudi 4 octobre à la réunion qui a mis autour d’une même table, le bureau de la Commission Électorale Nationale Indépendante et les 21 candidats à la présidentielle de décembre 2018.
Opportunité pour les opposants, de soumettre une série des préoccupations au bureau de cette institution d’appui à la démocratie, en rapport avec le processus électoral.
Au nombre de 6 au total, ces préoccupations sont les suivantes :
1. La problématique de la machine à voter qui est une modalité de vote électronique interdite par la loi électorale du processus en cours ;
2. Le nettoyage du fichier électoral ;
3. Le financement du processus électoral et du plan de décaissement à ce jour, ainsi que de la transparence des élections en l’absence d’observateurs internationaux ;
4. La problématique de la logistique et de la sécurisation du processus électoral avant, pendant et après le vote ;
5. Les dispositions prises pour la tenues des élections dans les zones insécurisées (Nord-Kivu, Ituri, Kasaï) ;
6. Le remplacement sans délai du délégué de l’UDPS au sein du bureau de la CENI, conformément à l’accord de la Saint Sylvestre.
Les opposants invitent dans la foulée, la population congolaise à demeurer vigilante, mobilisée, et le cas échéant, faire usage de l’article 64 de la constitution, pour s’opposer disent-ils, à toute parodie d’élections et sauver la démocratie en péril.
Pour rappel, l’article 64 de la constitution institue le droit à la révolte populaire contre la gouvernement en cas de confiscation du pouvoir d’Etat ou de son exercice en violation de la loi.
Jephté Kitsita
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top