Liens commerciaux

0
Les amoureux du sport congolais en général et du football en particulier ont été une fois de plus déçus de la prestation de l’équipe nationale congolaise de football et n’ont pas hésité de penser aux années Kambayi au ministère des sports et loisirs de la RDC. Non sans raison, car il est apparu à ce jour que les Léopards qui furent invaincus au Stade des martyrs depuis de lustre, commencent à y laisser de poils et de griffes au grand dame de supporters qui n’ont jamais cessés de suivre leur équipe. Dans ces conditions, l’opinion doit-elle puiser sa réponse dans l’adage qui dit qu’il n’y a pas de mauvaises troupes mais de mauvais chefs ?

Car, depuis le départ de Denis Kambayi au ministère de sports et loisirs, plus rien ne va et surtout en ce qui concerne le sport roi (le football), pourtant, adulé par de millions de Congolais. Aujourd’hui, le conflit persistant entre le ministère des sports et la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) au sujet du remplacement du sélectionneur national Florent Ibenge est un secret de polichinelle. Pendant que Papy Niango tient coûte que coûte au départ de ce sélectionneur, Constant Omari et son comité s’y opposent. Une situation puérile qui cause du tort à l’équipe nationale et au pays tout entier; jetant ainsi de l’opprobre sur d’autres autorités du pays, si l’on en croit les chants entonnés au stade le samedi 13 octobre par de supporters frustrés et désabusés.

Selon les accusations portées contre l’actuel ministre des sports Papy Niango par les supporters des Léopards et le Comité de recherches, celui-ci entretiendrait un laboratoire pour combattre tout exploit des Léopards au Stade de martyrs tant que Florent Ibenge serait toujours entraîneur. Tous les buts ratés lors du match contre le Zimbabwe accorderaient du crédit à cette thèse. Bien qu’il soit difficile de croire aux pratiques fétichistes, mais tout observateur constaterait que l’équipe nationale ne connaît de plus en plus que des déboires sur son propre terrain alors qu’en dehors du pays, elle ramène des bons résultats.

Ce mardi 16 octobre à Harare, sauveront-ils la face, tous ces responsables qui accompagnent toujours les équipes nationales parfois au détriment des staffs techniques, mais sans résultat probant ? A la sortie du stade le samedi après la défaite des fauves Congolais, un responsable d’un grand club kinois a lâché : “mais pourquoi Denis Kambayi a été déchargé du ministère de sport, nous n’avons jamais connu telle humiliation“. Quoi qu’il en soit, le regard de congolais est tourné ce mardi vers le Zimbabwe, soit ça passe, ou ça casse.

Ben Lévi
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top