Liens commerciaux

0
La voie qui conduit vers les élections transparentes, crédibles et apaisées à l’horizon du 23 décembre prochain, est parsemée par des monticules qu’il faut, à tout prix, niveler. C’est dans ce contexte que le bureau du Conseil National de Suivi de l’Accord et du Processus Electoral (CNSA), sous la conduite de son président, Joseph Olenghankoy Mukundji, vient d’entamer une série de visites auprès des responsables des institutions afin d’obtenir un consensus autour des questions qui fâchent notamment, celles relatives à la machine à voter, au fichier corrompu, au financement et à la sécurisation des élections etc. A cet effet, son premier choix de cette série de visites qu’il entend poursuivre dans un court délai a été le Président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo avec qui, Olenghankoy, accompagné de tout son staff directionnel, a eu des entretiens fructueux de plus d’une heure, hier lundi 8 octobre 2018. C’était au Cabinet de travail du président du Sénat au Palais du Peuple.

Cette approche, aux dires de la haute hiérarchie du CNSA, est consécutive au chapitre 4 de l’Accord de la Saint Sylvestre qui recommande au CNSA d’initier des concertations régulières avec les autres institutions afin d’aplanir toutes les divergences. Car, en tant qu’organe régulateur de la tenue des bonnes élections, le CNSA a l’obligation de contribuer efficacement à des élections transparentes et inclusives. Les recommandations issues de tous ces pourparlers seront versées à la prochaine tripartite.

Au sortir de cette rencontre, du reste très utile pour la recherche des solutions idoines qui puissent satisfaire toutes les parties (Opposition, Majorité et Candidats de l’opposition à l’élection présidentielle), le Rapporteur du CNSA, Valentin Vangi Ndungi a fait savoir qu’il était de bon aloi de rencontrer le président du Sénat en tant que chef d’une institution et personnalité de haut niveau afin de profiter de sa sagesse pour que finalement, le processus qui tend à se dérailler puisse se remettre sur le droit chemin.

A la question de savoir ce qu’a été la réaction de l’Honorable Kengo en rapport avec une telle démarche, le Rapporteur affirme réserver la primeur de toutes les conclusions y afférentes au Chef de l’Etat, Joseph Kabila, qui est le garant de la nation. Il en est de même pour la tripartite qui a eu lieu à l’immeuble de la territoriale. La même démarche doit se poursuivre auprès des autres institutions comme la CENI elle-même, le Gouvernement et l’Assemblée nationale, précise Valentin Vangi.

A l’en croire, une plénière du CNSA doit se tenir si pas cette semaine, la semaine qui suit pour clarifier certains préalables.

Eugène Khonde
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top