Liens commerciaux

0

*"Il ne s’agit pas de gagner pour gagner, mais de gagner pour une vision", a martelé l’Autorité morale.

C’est depuis hier jeudi 22 novembre 2018 que la campagne électorale est devenue effective en République démocratique du Congo. C’est dans ce cadre que Joseph Kabila, autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC), a convoqué une réunion dans sa ferme de Kingakati pour donner des directives aux cadres de sa plateforme, alors que s’amorce la dernière ligne droite vers les élections du 23 décembre. "Il ne s’agit pas de gagner pour gagner, mais de gagner pour une vision", a martelé le chef de l’Etat.

Au cours de cette rencontre à laquelle ont pris part Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin du président de la République, et bon nombre des bonzes de la Kabilie, Joseph Kabila a tenu à revigorer le moral de ses troupes au premier jour de la campagne électorale. Il a ainsi exhorté les membres du Comité stratégique et les différents chefs des regroupements politiques de son camp à respecter les trois lignes maitresses de ses orientations, à savoir ’’le bilan, l’humilité et la vision’’.
Selon Lambert Mende Omalanga, le coordonnateur de la Cellule chargée de la communication de l’équipe de campagne de Ramazani Shadary, cette rencontre a permis au président de la République de donner des directives claires à ses troupes en ce début de campagne électorale.

"NOUS SOMMES TOTALEMENT DECOMPLEXES"
"Nous sommes, dit-il, sereins. Nous abordons cette campagne avec beaucoup d’humilité, parce que nous avons un bilan à présenter. Nous sommes totalement décomplexés au regard de ce que nous avons fait pour ce pays".
"Notre campagne, poursuit-il, sera axée autour de notre vision pour ce pays. Une vision toute entière tournée vers l’autodétermination du peuple congolais. Et nous savons qu’à cet égard, nous sommes en phase avec la majorité des Congolais", a précisé Lambert Mende.

NECESSITE DE GAGNER LES SCRUTINS
Aux dires du coordonnateur de la cellule chargée de la communication de Think Tank de Shadary, le chef de l’État a rappelé aux cadres du FCC la nécessité de gagner les scrutins avec une vision claire et précise : "Le président nous a rappelé notre vision, en sa qualité de leader du Front Commun pour le Congo, parce qu’il le reste même après les élections, puisque c’est notre leader".
"Je voudrais bien le paraphraser lorsqu’il dit qu’il ne s’agit pas de gagner pour gagner, mais de gagner pour une vision. Et il a brièvement édicté cette vision qui est celle de l’autodétermination du peuple congolais", a déclaré à la presse Lambert Mende.

"ON N’EST PLUS AU MEME NIVEAU QU’EN 2001"
Le Monsieur communication du candidat du FCC est monté aussitôt au créneau pour rappeler que le président Joseph Kabila a un bilan que ses proches, présents à la réunion, doivent accepter d’assumer avec humilité, d’autant que le pays n’est plus ce qu’il était lors de la prise de fonction du chef de l’Etat."Aujourd’hui, on n’est plus au même niveau qu’en 2001 ! ", déclare Mende qui reconnaît toutefois qu’il y a encore du chemin sur la voie du progrès.
On ne pouvait reconstruire la RDC à partir de rien du tout, indique-t-il, tout en soulignant que Joseph Kabila a toujours prôné l’amélioration de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, n’en déplaise à ses détracteurs.
"L’indépendance doit être parachevée, la lutte de nos pères, de Kimbangu, Lumumba, M’zée Laurent Désiré Kabila, cette lutte-là n’est pas encore achevée", conclut Lambert Mende. Yves KALIKAT
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top