Liens commerciaux

0
La ministre du Genre et famille, Chantal Safu, a lancé le week-end dernier, dans l’enceinte de l’hôpital Biamba Marie Mutombo, dans la commune de Masina, la campagne de réparation gratuite de la fistule obstétricale. Les principaux axes de cette campagne sont la prévention, le traitement et la réinsertion sociale des femmes opérées.

La campagne vise aussi à lutter contre la stigmatisation des femmes souffrant de cette maladie considérée à tort comme la résultante d’une quelconque malédiction. Elles vont être prises en charge gratuitement au plan médical et psychologique, avant d’être réintégrées dans la société.
"Le Gouvernement congolais fait de la lutte contre la fistule obstétricale l’une de ses priorités. À travers cette campagne, il entend sauver beaucoup de femmes de cette maladie, parfois méconnue du grand public. Nous remercions ainsi tous les partenaires dont le Fonds des nations unies pour la population (UNFPA) ", a déclaré la ministre Chantal Safu.

REDONNER LE SOURIRE ET L’ESPOIR DE VIVRE
A en croire le représentant pays de l’UNFPA, Sennen Hounton, cette campagne, qui a déjà été lancée dans d’autres coins du pays, vise principalement à doter les provinces de la RDC des capacités de lutter et d’éradiquer complètement la fistule obstétricale et redonner ainsi de l’espoir et le sourire aux femmes qui en souffrent.
"Je remercie sincèrement tous les acteurs qui s’impliquent dans la lutte contre cette maladie qui est à la base de séparation des couples et des scissions au sein de la société. Il s’agit principalement du Gouvernement congolais, de ce digne fils de la RDC qu’est Mutombo Dikembe et de bien d’autres partenaires. C’est grâce à vos efforts que cette campagne est lancée et que beaucoup de femmes qui souffrent de cette maladie vont retrouver le sourire", a indiqué Sennen Hounton.
La directrice du Programme national de la santé de la reproduction (PNSR) est revenue sur les calvaires que connaissent lesvictimes. " Ces femmes sont souvent rejetées par la communauté, par leurs familles et leurs maris. Elles deviennent la risée de tout le monde et éprouvent beaucoup de difficultés à accéder aux soins de santé, en raison de cette stigmatisation. C’est toute la quintessence de cette campagne. C’est dire à la société que cette maladie est guérissable et qu’elle n’est pas une malédiction", a-t-elle précisé.

REMISE DES KITS DES DIGNITE
Une fois la campagne lancée officiellement, la ministre du Genre et famille, accompagnée du directeur pays de l’Unfpa et d’autres invités de marque, ont visité les femmes guéries de la fistule obstétricale. Elle a profité de l’occasion pour leur remettre quelques kits de dignité composés de seaux, de pagnes, de savons de toilettes et d’autres biens de première nécessité.
La fistule obstétricale est une lésion qui survient à l’accouchement. Elle se caractérise par un trou qui se forme sur les tissus mous de la vessie. Conséquence, la femme qui en souffre n’a plus la capacité de contrôler l’écoulement de l’urine et de l’excrétion des matières fécales. Selon une récente étude, 42.000 femmes souffrent de cette pathologie à travers la RDC. Orly-Darel NGIAMBUKULU

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top