Liens commerciaux

0
Au neuvième jour de la campagne électorale, des signaux pas rassurants sont émis de certains états-majors des partis politiques de l’Opposition. Au fief de la coalition LAMUKA, née de l’accord de Genève, Martin Fayulu semble visiblement dépouillé de ses principaux bailleurs : le richissime Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba, cantonnés jusque-là en Europe où ils ont installé leurs pénates.

« Jean-Pierre Bemba pourrait ne pas revenir en RDC où il est attendu pour battre campagne en faveur de Martin Fayulu », lâche à ce propos Alexis Lenga, Secrétaire général adjoint du MLC en charge des relations extérieures.
« Si toutes les conditions de sécurité sont réunies pour Jean-Pierre Bemba, d’ici le 15 ou 20 novembre, il pourrait fouler le sol congolais. Dans le cas contraire, il ne viendra pas », affirmait encore Alexis Lenga. Le SG adjoint du MLC révèle des problèmes d’ordre sécuritaire seraient à la base de cette réticence.

BEMOL
« Le président du MLC est l’un des poids lourds qui soutient le candidat Fayulu sur toute l’étendue du territoire national. Lors de son dernier passage au pays, il avait été empêché de regagner sa propre résidence », a rappelé Alexis Lenga.
Alors que le jeu politique semble se corser en République démocratique du Congo avec le lancement de la campagne électorale, l’initiative du Chairman du MLC risque d’impacter sur l’enthousiasme déclenché par le retour triomphal de Martin Fayulu. Surtout quand on sait que le patron de la plateforme Ensemble, Moïse Katumbi, ne saurait, lui non plus, faire déplacement pour la RDC, au regard des affaires pendantes devant les juridictions congolaises.
Néanmoins, les deux principaux artisans de l’accord de Genève, par la magie de la technologie peuvent accompagner le candidat de la plateforme électorale LAMUKA à la présidentielle du 23 décembre par vidéoconférence ou autres réseaux sociaux.

DES ABSENCES DE TAILLE
Nul n’est besoin de rappeler que Jean-Pierre Bemba a, plus d’une fois recouru à ces moyens relativement efficaces, pour transmettre son message aux militants du MLC. Mais, il aurait été souhaitable que Martin Fayulu se fasse accompagner du patron du MLC.
Il sied, en outre, de souligner que certaines personnalités de poigne de LAMUKA ne font pas partie de l’équipe de campagne de Martin Fayulu. Il s’agit essentiellement du secrétaire général de la plateforme Ensemble, Delly Sessanga. De même, Adam Bombole, président du parti politique Ensemble changeons le Congo (ECCO), membre de la plateforme politique de Moïse Katumbi. Ces absences aux côtés de Fayulu sont loin de rassurer l’électorat.

L’APPORT DE PIERRE LUMBI
Néanmoins, Martin Fayulu a officiellement désigné Pierre Lumbi comme son directeur de campagne. Le vice-président de la plateforme Ensemble sera secondé dans sa tâche par la secrétaire générale du MLC, Eve Bazaiba, qui sera également chargée des médias et de la communication dans l’équipe de campagne du candidat de LAMUKA.
Le patron de l’UNAFEC, Gabriel Kyungu, s’occupera de la direction de la campagne de Fayulu pour toute l’étendue de l’ex-Katanga.
Et dans la province du Kongo-Central, c’est à Jean-Claude Vuemba, président du parti MPCR et Secrétaire général adjoint de la plateforme électorale d’Ensemble, que reviendra la tâche de battre campagne pour Fayulu et le député Jean-Bertrand Ewanga, porte-parole d’Ensemble, sera en charge de la campagne pour l’ensemble du territoire de l’ex-province de l’Equateur. Tandis que le directeur de cabinet de Moïse Katumbi, Olivier Kamitatu, sera en charge de la mobilisation.
Emma MUNTU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top