Liens commerciaux

0
*Le patron de Wenge Musica Maison Mère attendu en Chine.

La chanteuse chinoise "Mama Rosa" et l’artiste musicien Werrason ont livré un concert dénommé, "Kinshasa-Beijing", le week-end dernier à Gombe. Ce, au nom du partenariat scellé entre l’Association des femmes chinoises au Congo (AFCC) et le groupe Wenge Musica Maison Mère (WMMM). Dans la perspective de pérenniser ce genre d’initiative, les deux parties se sont engagées à promouvoir les échanges culturels entre les deux peuples.

Créée en République démocratique du Congo il y a plus de trois ans, l’Association des femmes chinoises au Congo (AFCC) ne s’est pas seulement engagée à aider les orphelins et enfants en situation difficile. Dans son deuxième volet d’intervention, la communauté chinoise vivant en RDC s’est aussi donné comme objectif de promouvoir les échanges culturels entre les peuples congolais et chinois, dans le but de raffermir les liens traditionnels d’amitié entre les deux peuples.
Ce deuxième volet de l’intervention de l’Association des femmes chinoises au Congo justifie le contexte dans lequel s’inscrit le concert dénommé "Kinshasa-Beijing" organisé le dimanche 11 novembre dernier. Par cette même occasion, un partenariat a été scellé entre les deux structures pour la promotion des échanges culturels entre ces deux pays frères.

INTERPRETATION DES "BATO YA CONGO" ET "NAÏROBI"
Après avoir joué quelques chansons, Werrason a laissé la place à Mama Rosa que le public attendait impatiemment. Il désirait découvrir cette Chinoise qui a choisi la RDC comme sa deuxième patrie. Pour l’occasion, la présidente de l’AFCC n’a pas fait des choses à moitié. Vêtue d’un tailleur, jupe longue et blouse, en tissu pagne, style purement africain, elle a voulu marqué son intégration dans la culture congolaise.
Pas seulement. Au cours de sa prestation, Mama Rosa a interprété en lingala deux chansons des artistes congolais, à savoir "Bato ya Congo", traduisez "Nous, Congolais", composée et chantée en 1964 par Pascal Tabu Ley, alias Rochereau. Mama Rosa a également interprété "Nairobi", composée par Tabu Ley et chantée par M’Bilia Bel la Cléopâtre. Elle a ainsi réussi à tenir son public en haleine.
Avec sa voix angélique, Mama Rosa a épaté l’assistance. Durant le show de la cantatrice chinoise, les spectateurs ne faisaient que l’ovationner. Ils l’encourageaient avec des applaudissements et répétaient en chœur les refrains de ses chansons. Ce qui motivait davantage Mama Rosa qui a reçu les acclamations de Werrason en personne.
Dans la foulée, des mélomanes, qui ne pouvaient pas se contenir, lançaient des cris : "Merci Mama Rosa, merci,…Bis, bis !". Ce concert Kinshasa-Beijing a le mérite d’avoir rassemblé les peuples chinois et congolais autour de la rumba congolaise.
L’Association des femmes chinoises au Congo a ainsi réussi son pari de promouvoir la culture congolaise.Dans ce même ordre d’idées, Werrason va également se rendre en Chine pour rendre hommage à la culture congolaise à Beijing.
Fyfy Solange TANGAMU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top