Liens commerciaux

0
Marie José Ifoku, candidate à l'élection présidentielle dénonce des intimidations dont elle se dit victime de la part du pouvoir. Dans une interview accordée à ACTUALITE.CD, elle affirme avoir été empêchée de prêcher le mardi 30 octobre dernier dans un séminaire organisé par son église “Sans Precieux”.   

Pour Marie José Ifoku, un des responsables de l'église lui a signifié qu’elle ne pouvait prendre la parole dans ce séminaire pourtant annoncé à travers des affiches et autres panneaux publicitaires.

Des coups bas en politique, ça existe toujours mais là ça dépasse tout  entendement. L’eglise m’a simplement informé que je ne pouvais pas prêcher et je ne sais pas pourquoi. C’est l’église qui a pris l’initiative d’organiser cette rencontre publique et m’a retenu comme l’un des orateurs et elle a mis des affiches et des panneaux publicitaires partout. S’il y avait une raison interne pour laquelle je ne pourrai pas prêcher, le pasteur me l'aurait dit ”, explique-t-elle .

Le jeudi 18 octobre, onze candidats à la présidentielle avait, dans une déclaration commune, dénoncé ce qu’ils qualifient d’actes d’intimidation contre certains d’entre eux qui critiquent la machine à voter. Ils ont également affirmé que  Marie-José Ifoku avait été empêchée de se rendre à Brazzaville sans motif valable.

Le même jour, le conseiller politique de Marie-Josée Ifoku, Eric Onepunga avait été libéré après avoir été retenu pendant 48 heures par la Direction Générale de Migration (DGM)au sujet du voyage avorté de la candidate Ifoku pour Brazzaville.

Willy akonda Lomanga
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top