Liens commerciaux

0
* Alors qu’on s’attendait à un resserrement des liens au sein de l’Opposition, la désignation de Martin Fayulu, comme candidat commun, semble déjà porter les germes de la division.

La nouvelle de la désignation de Martin Fayulu hier dimanche 11 novembre, comme candidat commun de l’Opposition à la présidentielle de décembre prochain, a fait le buzz le même jour sur les réseaux sociaux. Sans doute, y compris dans les états-majors des partis politiques. Toutes proportions gardées, ceux de l’Opposition dont les commandants en chef ont participé à la rencontre de Genève en Suisse.

Le moins à retenir au stade actuel des choses, est que Martin Fayulu aura déjoué tous les pronostics. Et, même tous les sondages. Dans les milieux des militants et sympathisants du parti Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), de l’historique opposant zaïro-congolais, feu Etienne Tshisekedi, on se mord le doigt. Déjà hier, certains cadres du parti ayant contacté Forum des As par téléphone, ont utilisé un ton sévère qui traduisait la révolte. Raison : C’est qu’à l’Udps, on ne voyait personne d’autre que Fatshi, choisi comme challenger d’Emmanuel Ramazani Shadary, candidat unique du camp adverse. Entendez le Front commun pour le Congo (FCC).
Ainsi, face à ce qu’elle considère comme un coup de théâtre qui ne sied pas du tout à leurs attentes, l’UDPS promet de se réunir aujourd’hui à son siège national, situé à la 11ème rue Limete. Selon des sources qualifiées, c’est à l’issue de cette rencontre extraordinaire, commandée par les enjeux politiques en présence, que ce parti donnera sa position officielle par rapport à ce qui a été décidé hier à Genève. En colère, certains hauts cadres de l’Udps ont même déclaré qu’ils n’allaient pas attendre le retour de Genève, de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, pour se prononcer.

LE COUP DE GUEULE D’AUGUSTIN KABUYA
" Je n’ai jamais été d’accord avec cette histoire de candidat commun. Tout le monde au sein du parti m’appelle pour me dire que tu avais raison ", clame à Top Congo FM, Augustin Kabuya, secrétaire général adjoint chargé de la sensibilisation et communication du parti de la très symbolique 10ème rue Limete, en réaction à la désignation de Martin Fayulu comme candidat commun de l’Opposition.
Très présent dans les médias locaux, Augustin Kabuya se dit donc être très en colère, à la suite du choix porté sur Martin Fayulu. " Je tiens à préciser que nous n’accepterons jamais qu’on nous impose un autre Arthur Ngoma Z’Ahidi. Nous ne nous sommes pas battus pour avoir un candidat commun,en référence à ce qui s’était passé, prévient-il lors des pourparlers politiques de 2002 à Sun City, quand feu Arthur Ngoma Z’Ahidi avait été désigné vice-Président de la République, en lieu et place de feu Etienne Tshisekedi. "
Par ailleurs, le Sg adjoint chargé de la sensibilisation et communication de l’Udps rappelle que " l’UDPS s’est battue pendant 36 ans, sans trahir cette population. Souvent, les gens nous reprochent de mener notre combat seule. Quand on accepte de marcher avec d’autres, nous avons toujours été victimes de la trahison. Nous n’accepterons jamais que quiconque vienne cracher sur la mémoire d’Etienne Tshisekedi. Ça ne se négocie pas ", conclue-t-il.

FATSHI PROMET DE CONVAINCRE
La réaction à chaud d’Augustin Kabuya, à la désignation de Martin Fayulu, suffit pour comprendre qu’au sein de l’UDPS, la décision de Genève passe pour une pilule très amère. Et donc, difficile à avaler. Mais les dés sont jetés. Pour ne pas reprendre la très célèbre phrase " alea jacta est ", de Jules César.
Le président national de l’Udps qui a participé à la rencontre de Genève et qui a même signé le communiqué final de cette réunion, n’ignore pas le front qui l’attend. Il connait par cœur, la réaction de la base de son parti. Mais il ne se leurre pas. Aussi, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi a-t-il pris l’engagement de convaincre la base de l’Udps, pour l’amener à soutenir Martin Fayulu.
" Elle (la base) doit être d’accord. Je ferai de tout mon mieux pour convaincre la base de l’Udps. Si nous voulons le changement, il passera par la candidature de Martin Fayulu. Le changement aujourd’hui s’appelle Martin Fayulu. Nous n’avons pas de choix ", déclare Félix Antoine Tshisekedi, au cours d’une conférence de presse hier à Genève.
Par ailleurs, Félix Tshisekedi cité par des médias sur place à Genève, soutient que la candidature commune est le meilleur choix. "Tactiquement, c’était la meilleure chose à faire pour plus de chance de gagner les prochaines élections. Il faut qu’on accorde maintenant tout notre soutien au candidat commun ", conseille renchérit le président national de l’Udps.
A la question de savoir pour qui il a voté, Félix Tshisekedi place son choix sous le sceau de secret du vote. " Je sais pour qui j’ai voté ", a répondu Fatshi, cité par le média en ligne http// :www.actu30.info.
La question est celle de savoir si Fatshi réussira à clamer la tempête au sein de son parti, à quelque 42 jours de la tenue effective des élections. Ce n’est peut-être pas encore le moment de supputer. Toujours est-il qu’au moment où l’on s’entendait à un resserrement des liens au sein de l’Opposition, la désignation de Martin Fayulu, comme candidat commun, semble déjà porter des germes de conflit et de division.Il appartient donc désormais, aux sept leaders ayant participé à la grand’messe de Genève, d’aller au front de l’argumentation pour convaincre leurs bases respectives.
Grevisse KABREL
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top