Liens commerciaux

0


« Les choses se planifient et s’étudient. Nous sommes au dernier mois des préparatifs (des élections). On ne peut plus revenir au temps de la réflexion, de la simulation et des essais », répond le secrétaire exécutif de la CENI, à ceux qui exigent le retrait de la machine à voter aux élections du 23 décembre prochain.

Sur TOP CONGO FM, il précise « qu’une décision politique peut tomber, mais quelle que soit son ampleur, elle va impacter sur la date du 23 décembre ».

Ronsard Malanda rappelle que « les élections ne s’improvisent pas. Nous avons pris beaucoup de temps pour tout préparer. Nous chutons et tendons vers le vote ».

Ce qui a été planifié depuis longtemps ne peut, selon lui être « remis à zéro dans 2 semaines ».

Aux politiciens qui estiment que c'est encore possible de les tenir sans la machine à voter à la date du 23 décembre, Ronsard Malanda réplique, « il faut savoir respecter les techniciens. Je suis très catégorique. En tant que technicien, on ne peut pas penser que comme politiquement tout est possible du jour au lendemain que techniquement tout est possible ».
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top