Liens commerciaux

0
A Bukavu, au pied du Lac Kivu, 250 participants au Forum Interprovincial pour la production du projet document de politique foncière nationale de la RDC prennent date avec l’histoire. De leurs cogitations sortira un document final dont le mérite sera de réduire, à la longue, les conflits fonciers qui minent la société Rd congolaise. Tout à l’honneur du capitaine de cette équipe de Bukavu, le ministre des Affaires foncières, Lumeya Dhu Maleghi. L’homme travaille sous l’impulsion du chef de l’État, Joseph Kabila Kabange.

Ce Forum réunit depuis le 5 novembre, dans la capitale du Sud-Kivu, ministres provinciaux, conservateurs de titres immobiliers, chefs des cadastre, communautés locales, opérateurs économiques et partenaires du gouvernement. Objectif, produire au terme de quatre jours d’échanges, le document de politique foncière nationale de la RDC. Et donc à terme, moderniser la gouvernance foncière du pays.
Le ministre des Affaires foncières, Lumeya Dhu Maleghi, a rappelé à l’ouverture des travaux que le Forum de Bukavu marque un tournant historique dans la réalisation de l’un des programmes identifiés dans le Plan d’investissement National REDD+ qui vise à doter la RDC d’une nouvelle politique nationale en matière foncière et plus tard d’une loi ou soit d’une loi modificative.
A l’occasion, Lumeya a indiqué que la volonté politique, telle qu’exprimée par le chef de l’État, est de doter le pays de cet outil véritablement consensuel dans lequel toutes les parties prenantes vont se reconnaître. "Un repère, selon le ministre, pour le législateur pour l’adoption de la nouvelle loi foncière ou d’une modification de la l’actuelle loi en vigueur." Pour le patron du secteur foncier congolais, "une attention particulière devrait être accordée notamment à la question des communautés locales, des peuples autochtones et au genre pour que les préoccupations de la base et des femmes soient bel et bien reflétée dans le Document de politique foncière nationale". Ce dernier va définir la vision stratégique du gouvernement.
Selon toujours le ministre Lumeya, ce document va "énoncer les principes fondateurs qui vont désormais servir de levier pour l’administration du secteur foncier en RD-Congo
" Les exigences de la gouvernance moderne ainsi que les standards pertinents qui découlent des instruments internationaux juridiques régionaux et sous régionaux, auxquels le pays a souscrit en matière foncière, imposent, en tant que gouvernement, de conduire ce processus dans une démarche d’implication de toutes les parties prenantes et de garantir la prise en compte des intérêts des uns et des autres ", a-t-il fait savoir.
Pour ce faire, l’élu de Kikwit a appelé les participants à faire le maximum de propositions pour apporter une valeur ajoutée vaux projets de documents que les experts de la Commission Nationale de la Réforme Foncière ont préparé depuis une quinzaine de mois déjà.
Le ministre Lumeya a posé un certain nombre de questions dans son speech. Les réponses, dit-on, sont à trouver dans le projet de document de politique foncière à produire dans ce forum.
Lumeya a promis de faire part de la conclusion des travaux, aux autres membres du gouvernement dont les attributions ont une incidence sur la question foncière.
Le souci majeur du numéro 1 des Affaires foncières est de voir sortir de ce Forum. Ville, selon Lumeya, est le symbole de l’héroïsme mais surtout qui défendu le pays au prix de sang de ses filles et fils et qui a démontré au monde ce que le foncier représente dans la vie d’une nation. D’où, dit-il, l’obligation d’accorder à ces assises, " la hauteur stratégique et opérationnelle qui lui convient au regard des enjeux.
Présents aux assises de Bukavu, les Directeurs de l’ONU Habitat, de la Coopération Suisse et le vice-gouverneur du sud-Kivu ont salué l’organisation de ce Forum, une première dans l’optique de la sécurisation de droits fonciers. Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top