Liens commerciaux

0
* Au terme d’une réunion fructueuse d’échanges avec la Ceni hier, ces organisations sous-régionales se disent rassurées de la tenue des élections le 23 décembre

Il n’y a plus aucun doute aux yeux des organisations africaines sous régionales quant à la tenue des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, à la date du 23 décembre prochain. Au terme d’une réunion de haut niveau entre la Commission électorale nationale indépendante et la délégation mixte CEEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale) - COMESA (Marché commun de l’Afrique Orientale et Australe), hier mardi 13 novembre, à Kinshasa, l’équipe de cadres s’est dite rassurée.

Le rapporteur de la Ceni, Jean-Pierre Kalamba qui présidait cette séance, de travail, a été à la hauteur pour donner des réponses convaincantes à ses interlocuteurs sur la suite du processus électoral, notamment en ce qui concerne la machine à voter.
Faisant suite à la mission confiée à ces organisations africaines sous régionales, Jean-Pierre Kalamba a expliqué dans les détails le niveau de l’évolution des opérations électorales, à 39 jours de la tenue des élections. Il a fait remarquer à ses hôtes que tout se déroule selon les prévisions du calendrier électoral. Et présentement, fait-il remarquer, la Ceni se concentre sur le déploiement des matériels électoraux. Il a ensuite promis à ces organisations de les mettre au courant de toutes les précautions prises pour respecter la date du 23 décembre.
La question d’actualité concernant la machine à voter, a occupé largement le débat. Mais là aussi, Jean-Pierre Kalamba s’est montré convaincant. Ce qui a donné satisfaction aux membres de cette délégation, après avoir expérimenté cette imprimante de vote.Ils sont sortis édifiés à la suite des explications sur cette avancée technologique réalisée par la Centrale électorale de la RDC, a confié la Cheffe de la délégation.
Selon Mme Elisabeth Mutunga, Cheffe de département gouvernance, paix et sécurité-COMESA, les organisations sous régionales sont rassurées, après avoir obtenu toutes les informations à la source la plus autorisée qu’est la CENI.
Au sortir des échanges, de plus de trois heures et demi, Elisabeth Mutunga a souligné " que cette séance de travail leur a permis de cerner tous les contours du niveau atteint par la Ceni dans l’exécution des séquences déclinées dans le calendrier électoral, avec les perspectives d’un aboutissement proche à la date convenue par toutes les parties prenantes aux élections.
"Ceci, a-t-elle ajouté, rencontre les attentes de toutes les organisations continentales qui agissent dans l’intérêt de la stabilité et du développement des pays membres".

DES OBSERVATEURS DE LA SADC ATTENDUS EN RDC
Ce passage à répétition des organisations sous régionales au siège de la Ceni démontre à suffisance l’intérêt que prouvent ces institutions pour la bonne tenue des élections à la date prévue.
Dernièrement les membres du Conseil consultatif électoral de la SADC ont exprimé pratiquement les mêmes préoccupations lors d’une séance de travail avec le Bureau de la Ceni. Ils ont été convaincus des explications des experts de la Ceni, avant de donner leur accord sur l’utilisation de la machine à voter.
La SADC a même promis d’envoyer dès ce 12 décembre une mission d’observation électorale pour accompagner la Ceni dans l’organisation des élections. La délégation mixte de la CEEAC-COMESA a promis aussi d’en faire autant.
Le Chef de l’Unité électorale au sein de la CEEAC, M. Daniel Pascal Elono, a rappelé que son organisation travaille avec la Ceni en l’appuyant techniquement, en tant que partenaire au sein d’EISA. C’est la raison pour laquelle, a t-il annoncé, au moment venu son organisation va déployer une mission d’observateurs internationaux telle que décidé par le Secrétaire Général de la CEEAC. MOLINA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top