Liens commerciaux

0
« Ce ne sont pas des militaires qui vont utilisés les matériels mises à la disposition de la CENI par le Gouvernement ». Freddy Kita, à la tête du Mouvement du peuple pour le progrès social (MPPS) et membre de l’APCO, plateforme dirigé par le Premier ministre Bruno Tshibala, répond à ceux qui condamnent l’action de l’Exécutif à faciliter le travail de la Centrale électronique. « Ce ne sont que des rumeurs, des procès d’intention », reconnait-il.

Face aux déclarations des uns et des autres après la présentation de l’arsenal militaire rendus disponibles par le Gouvernement pour accélérer le processus électoral, Freddy Kita estime qu’en 2006, personne ne croyait à la tenue des élections. « Nous qui étions à l’Opposition à l’époque, nous avons perdu à la fin parce qu’on était distrait », estime ce cadre du Front commun pour le Congo (FCC). « La date est fixée, l’alternance est là parce que Kabila a choisit un dauphin. Que voulez-vous encore ? », s’interroge ce candidat à la députation nationale à la Funa à Kinshasa.
Freddy Kita, par ailleurs, vice-ministre à la Coopération internationale, trouve normal que les engins de l’armée servent aux élections. « Le Gouvernement était clair : les élections doivent être financés à 100% par le Gouvernement congolais ». « Aucun militaire ne travaille à la CENI », martèle-t-il avant d’expliquer que les camions, avions, hélicoptères des FARDC sont acquis grâce au contribuable congolais », fait-il savoir ajoutant qu’ « aucun Congolais n’aurait peur d’un militaire dans ce sens qu’aucun soldat des FARDC ne sera présent au bureau des opérations électorales sauf les éléments de la Police nationale commis pour sécuriser les élections ».
Qui finance les élections aux Etats-Unis, en France, Belgique… ? Freddy Kita estime qu’il est désormais temps pour que la RDC se prenne en charge pour des questions liées à sa souveraineté. « Je suis à la Coopération internationale et s’il y a les amis qui veulent nous financer, ils n’ont qu’à choisir d’autres secteurs autres que les élections », affirme le président du MPPS au cours d’un échange hier jeudi 1er novembre avec la presse. Il pense que ceux qui veulent arrêter la machine électorale sont motivés par le souci de brader les ressources naturelles du pays comme c’est le cas actuellement à l’Est du pays.
Fort de l’ancrage de son parti dans 22 provinces, Freddy Kita croit, non seulement à la victoire de ses candidats aux législatives et provinciales le 23 décembre prochain, estime que Emmanuel Ramazani Shadary remportera la Présidentielle haut les mains. Pour lui, le projet de société que présentera dans quelques jours le candidat du FCC sera réaliste. D’après Freddy Kita, Shadary ne s’aventurera pas dans des chiffres comme l’ont fait ses concurrents de l’Opposition. « Shadary a été ministre de l’Intérieur et ne peut pas avancer des chiffres imaginaires juste pour plaire à qui que ce soit ».
Rachidi MABANDU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top