Liens commerciaux

0
Le très éloquent et persuasif candidat à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain, Noël Tshiani Muadiamvita, n’a pas tenu son meeting qui était fixé pour le samedi 17 novembre dernier au stade Tata Raphaël de Kinshasa. A en croire des informations en notre possession, ce haut-cadre de la banque mondiale et fils du grand Congo-Kinshasa devra fixer une nouvelle date pour récupérer ce rendez-vous manqué avec les Kinois et, éventuellement, avec l’histoire du pays. Car, en effet, Emmanuel Ramazani Shadary et toutes les têtes rodées du Front Commun pour le Congo ont démontré à la face du monde leur force incontournable lors de leur meeting populaire du 29 octobre 2018. L’on ne le dira pas tout haut, si facilement, la réussite des élections est, également, fonction de la popularité, sinon, de la base qui adhère au leadership que l’on incarne.



Ça aura été pour lui un test, sans commune mesure, s’il avait réussi à faire le plein du stade Tata Raphaël. Hélas ! Il s’est agi d’un rendez-vous manqué à l’instar de celui de Mpunga Yves, autrefois, récusé par l’Hôtel de Ville de Kinshasa. Noël Tshiani Muadiamvita, décisif et prêt à aller aux élections avec ou sans la machine à voter, contrairement à ceux qui spéculent, jusqu’ici, dans les préalables aux considérations diverses, a manqué de parler à la population congolaise au travers de son meeting qui était programmé pour samedi 17 novembre dernier. Certainement, comme soutiennent bel et bien des sources concordantes, il se fera le devoir de fixer une nouvelle date pour se rattraper et passer son message à ses compatriotes auprès de qui, il sollicite la sympathie et l’attention pour le feu vert sine qua none qui puisse lui permettre de récupérer, légalement, auprès du Président Kabila les clés du Palais de la Nation qu’il compte de bon aloi passer à son candidat potentiel, Shadary Emmanuel.     

Test ou piège ?

Point n’est besoin de le dire en se voilant la face, le digne fils de Ngandajika, dans la Lomami, Noël Tshiani Muadiamvita est l’un des 21 présidentiables du 23 décembre prochain les moins connus en RD. Congo. Ce qui est vrai, reconnait-il, il est au service des Nations Unies depuis plus de 38 ans. Et, par ailleurs, il aura fait toutes ces années là, la fierté de son pays qui regorge, à l’interne comme à l’externe, des ressources humaines valablement incommensurables. Eloquent et persuasif, il en donne l’air. En effet, à l’entendre parler et à le lire, la posture d’un présidentiable y est, à tout prendre. Malencontreusement, il a du travail à abattre en toute responsabilité pour se prévaloir futur locataire du Palais de la Nation congolaise. Oui. Tshiani Muadiamvita Noël, candidat n°15 à la prochaine élection présidentielle sera face au candidat du Front Commun pour le Congo qu’est Emmanuel Ramazani Shadary, ancien Vice-premier Ministre congolais et, de surcroit, Secrétaire permanent du parti présidentiel, le PPRD, pour ne pas faire allusion à celui qui l’a désigné, le Chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila Kabange. Il sera, en outre, face au candidat soutenu par les cinq leaders de l’opposition congolaise, Martin Fayulu dont l’appui de Bemba, Katumbi, Muzito et Matungulu n’est pas non plus négligeable. Ce n’est pas fini. Le digne fils du Congo-Kinshasa, Tshiani Noël aura le fils de Feu Etienne Tshisekedi, en l’occurrence Félix Tshisekedi, et le Président de l’Unc, Vital Kamerhe en compétition.

Jacques Kitengie
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top