Liens commerciaux

0


Afin d'extirper l'opinion publique  nationale et internationale, enfermée à desseins dans la manipulation,  l'ignorance et la confusion sur la notion et la perception trompeuses de l'opposition en République Démocratique du Congo,  ce texte a pour ambition d'ouvrir la boîte à pandore par le décryptage objectif de la composition identitaire de cette opposition.

En effet, s'il est vrai que l'opposition politique congolaise est plurielle, cependant,  il est surtout important de souligner que cette opposition est une nébuleuse fragile qui cache en son sein non seulement  les espoirs, mais surtout les virus et les venins de ses divisions,  de ses conflits, de ses faiblesses, et finalement de son auto-destruction.

Ainsi, nous vous présentons la composition identitaire et les valeurs qui justifient les comportements conflictuels,  versatiles, caméléons et ambiguës  de la majorité des acteurs politiques de cette opposition, caractérisée généralement,  par l'absence d'un programme de  gouvernement et d'une  vision crédibles,  par le manque d'idéologie et de conviction lisibles,  par le repli ethnique,  les antivaleurs, le populisme, les ambitions inappropriées...

Pourtant, au delà de ces clichés sombres qui caractérisent la vielle classe politique au pouvoir et dans l'opposition, s'exprime une opposition talentueuse, imaginative, organisée, responsable  et prête à gouverner le pays afin de répondre efficacement aux aspirations légitimes du peuple congolais et  aux exigences de la communauté internationale, dans le cadre d'un programme de gouvernement novateur et crédible.

LES 3 TYPES D'OPPOSITION

1. L'opposition des belligérants:
----------------------------------

Il faut d'abord noter que depuis le 17 Mai 1997 jusqu'à présent, le Congo est sous l'emprise totale des belligérants qui sont à la fois au pouvoir et dans l'opposition.

Les belligérants sont des mouvements militaro-politiques issus de diverses rébellions à l'Est,  encadrées par les soldats et les officiers Rwandais, ougandais et burundais. Il s'agit essentiellement de:
AFDL (PPRD ) ,  MLC, RCD...qui  ont été éclatés en plusieurs partis politiques légalisés, et toujours sous l'influence ou sous contrôle des pays étrangers

Ces belligérants sont responsables de:
-- Climat accru de violence et  d'insécurité de la population par les assassinats, les viols de plus de 3 millions des femmes (adultes et bébés), les enlèvements,  la destruction et l'occupation des propriétés privées;
- Vol de deniers publics, pillages des richesses du pays sacage des bâtiments publics et infrastructures économiques;
- Pillages des ressources naturelles du Congo  par les pays étrangers, notamment le Rwanda, Ouganda et certaines sociétés multinationales;
- Occupation de l'Est de notre pays par les populations et les armées du Rwanda, de l'Ouganda et de Burundi;
- Infiltrations des étrangers dans nos institutions,  notre armée et dans tous les services de sécurité de l'Etat;
- Résurgence des conflits inter-ethniques;
- Complicité dans le génocide de plus de 12 millions de morts congolais, massacrés par les armées des présidents Kagame du Rwanda et  Museveni d'Ouganda,



Par ailleurs, certains  belligérants, ayant partagé ou exercé le pouvoir pendant plusieurs années avec Joseph Kabila de l'AFDL, dont ils sont coresponsables du désastre du Congo, sont devenus des opposants au régime. Parmi eux, on peut distinguer:

a) - les opposants reconnus:
Le MLC dirigé par Jean Pierre Bemba;

b) - les opposants frondeurs du PPRD: G7 avec Katumbi,   Kamitatu...et l'UNC avec Vital Kamerhe

Ces opposants, en tout cas la majorité,  n'ont pour projet que "le partage et la gestion du pouvoir" entre la vielle classe politique dont les mobutistes.  Et leur idéologie se résume au slogan: "ote-toi de là que je m'y mette".

2. L'opposition démocratique et historique:
----------------------------------
c'est l'ensemble des mouvements et partis politiques, créés dans le cadre du pluralisme démocratique. Cette opposition est minée par les taupes corrompus du pouvoir.  C'est pourquoi on la qualifié par le peuple d'opposition  "d'accompagnement " du pouvoir en place.
Car, elle est la pépinière des premiers ministres et des ministres qui renouvellent le souffle  d'existence  du régime d'occupation, retardant ainsi sa chute.

Toutefois, dans ce groupe existent des exceptions: des partis et des hommes qui luttent véritablement, à leurs risques et périls contre le régime dictatorial et sanguinaire de Kabila.

L'opposition démocratique est animée par des centaines de mouvements et partis dont les plus importants ou connus sont: UDPS dirigée par Felix Tshisekedi, ECIDE de Marin Fayulu, PALU (dissidence) avec Adolphe Muzitu,  Biso na Biso de Matungulu...

Ces partis hétéroclites de l'opposition démocratique, luttent  à la fois pour l'alternance et pour le partage du pouvoir. C'est  une ambiguïté suspecte et inacceptable pour la population, et c'est  la cause  du conflit avec la diaspora qui les accuse d'être corrompus.

3. L'opposition naturelle de la résistance:
----------------------------------
ce sont des associations et partis politiques installés au seins de la diaspora congolaise qui combattent le régime d'occupation  au pouvoir à Kinshasa, sans compromission.

ils mènent des actions d'information,  de sensilisation, de conscientisation et de mobilisation du peuple congolais sur   les actes et décisions néfastes du régime Kabila, et même des oppositions internes, dont   l'objectif est l'alternative politique au Congo.

On y distingue 4 courants d'opposition:

a) - les nationalistes: Ils exigent l'application de l'article 64 de la constitution et le soulèvement populaire pour chasser Kabila du pouvoir, y compris la vielle classe politique corrompue. Ils refusent d'aller aux élections dans un Congo occupé, accusant l'occident d'être le pompier pyromane de cette grave crise. Ils demandent aux Congolais de se prendre en charge eux-même  pour récupérer leur pays occupé, en proie à la balkanisation avec la complicité de la Communauté Internationale, sous la conduite des Anglo-saxons et de l'ONU. A la tête de tenants de cette thèse se trouve l'APARECO, dirigée par Honoré BGANDA.

b) - Les pragmatiques: ces patriotes exigent aussi l'application de l'article 64 de la constitution et le soulèvement populaire appuyé par la Communauté Internationale notamment l'UA, la SADC et l'Occident, afin de changer le régime et  renouveler la classe politique.  Ils n'acceptent de participer qu'aux élections libres, démocratiques, transparentes et apaisées. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.
Ce courant, dirigé par le Dr. Georges ALULA du parti  UNIC,  possède un programme économique de gouvernement approuvé par les Congolais initiés, le Trésor  américains,  le président Obama et les institutions financières internationales. C'est un groupe qui est prêt, avec tous instruments du pouvoir, à  gouverner ensemble  le Congo, dans la bonne gouvernance.

c) - les conservateurs: Dans la tradition congolaise des gouvernements de transition comme après la Conférence Nationale Souveraine (CNS) et après le Dialogue Inter-congolais de San City, ce courant exige une "transition sans Kabila" dirigée par le cardinal Mosengwo et le Dr. Mukuege. Ils jugent nécessaire de restaurer d'abord  l'autorité de l'État, pacifier le pays, assainir les infrastructures de base et recenser la population, avant d'aller aux élections véritablement libre, et démocratiques.  Tous les textes d'exercice  de pouvoir dans ce cadre sont prêts.

d) - Les combattants: Ils mènent des actions concrètes de la résistance pour la défense de la patrie sur l'espace de la diaspora. Ce sont eux qui:
- ont interdit, dans tous les pays étrangers  où résident les Congolais,  les concerts de musiciens et artistes congolais depuis déjà plus de 6 ans parce qu'ils  collaborent avec le régime Kabila.
- ont tabassé les taupes et les collabos du pouvoir d'occupation  comme: Kamerhe (ex président de l'assemblée), KENGO,  (président du Sénat), Ileka Atoki.(ambassadeur du Congo en France) et plusieurs autres autorités congolaises
- sabotent  ou perturbent les conférences de  Katumbi, Kamerhe,  Ruberwa... et interdisent à Jean Pierre Bemba de faire sa conference à Paris, frappé de la même mesure que tous les opposants belligérants et les collabos du pouvoir Kabila.
- perturbent les voyages officiels à l'étranger de Kabila et de Kagame.

Les combattants sont organisés en plusieurs associations, et on les retrouve dans tous les courants de l'opposition.

Ainsi donc, on comprends mieux les raisons des conflits entre la diaspora et les  hommes politiques de l'intérieur du pays.   Refusant l'association contre nature, les opposants de la diaspora rejettent l'idée  d'être sur la  table de négociation conduite par les belligérants et l'opposition démocratique, sans préalables.


La nouvelle donne politique, la désignation de Martin FAYULU comme candidat commun de l'opposition,
pourrait permettre l'entente cordiale entre
les hommes politiques de l'intérieur  et ceux de la diaspora.
Il appartient alors  à Martin FAYULU de "consulter sa base" afin de l'autoriser de faire le tour des leaders et personnalités de la diaspora (En ayant à l'esprit que le 1er défi à relever pour le changement est celui de la compétence et de l'éthique des élites et non de la popularité des hommes politiques), dans le but de réconcilier les différentes oppositions, même si les élections piégées  n'auraient pas lieu le 23 décembre 2018.

Enfin, malgré l'énorme  déception nationale du retrait des signatures de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe de l'accord de Genève, il est impératif pour l'Opposition interne et externe du pays de s'unir et de mutualiser leurs idées, leurs forces, leurs stratégies...afin de constituer un bloc solide du peuple patriote pour l'alternative politique  contre le bloc des traîtres et corrompus de FCC, sous l'emprise des ennemis étrangers,  afin de chasser du pouvoir le mercenaire Joseph Kabila, président illégitime et illégal.

Cyrille Ami-Tar KAMANGA
Secrétaire Général
de l'UNIC et analyste politique.
kamitar@hotmail.fr
Tél: 33 (0)651166968

Dans le cadre politique,  le professeur Kamanga a été notamment:
1- Conseiller politique au Cabinet du ministre du Travail et Prévoyance Sociale;
2- vice-président de la plateforme Force Politique Nouvelle de l'union Sacrée de l'Opposition;
3- Délégué et l'un des fondateurs de la diaspora à la CNS sous Mobutu, et à la Consultation Nationale sous Lauren Désiré Kabila; 4- Représentant de la diaspora au sein de la Société Civile Congolaise durant la préparation du cahier de charges pour le Dialogue Inter-congolais de Sun City;
5- Un des orateurs de la conférence de l'UNIC à  l'assemblée de  l'Union Européenne à Bruxelles, le 15 juin 2018.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top