Liens commerciaux

0
(Par José NAWEJ, de retour de Hainan, en Chine)

Cette déclaration du patron du Quotidien du Peuple dégage la quintessence de la 5ème édition du Forum sur la coopération des médias sur la Ceinture et la Route tenue à Boao dans la province chinoise de Hainan.

Pas mieux que ces chiffres pour évaluer la portée de l’initiative « la Ceinture et la Route » depuis son lancement voici cinq ans : 5 mille milliards USD avec à la clé 200 mille emplois dans les pays riverains de la Route de la soie et plus généralement dans la centaine de pays ayant souscrit à l’Initiative. 270 projets dont plus de 200 déjà achevés. Ces résultats positifs ont été présentés d’entrée de jeu par le Vice-Président du Comité du Congrès national du peuple Ji Bingxuan, premier des 12 orateurs qui se sont succédé , le mardi 30 octobre , à la tribune pour plancher sur la « contribution de tous pour un bénéfice partagé », thème de la cinquième édition du Forum sur la coopération des médias sur « la Ceinture et la Route ».

EXIT L’UNILATERALISME ET LE PROTECTIONNISME
Fort des chiffres qui parlent d’eux-mêmes, le Président du Quotidien du peuple, Li Baoshan a martelé avec raison : « aucun pays ne peut se développer en s’isolant ». Opposée à l’unilatéralisme et au protectionnisme, la Chine entend continuer à contribuer à la coopération internationale, a déclaré Li Baoshan. De fait, a-t-il renchéri, les Routes de la soie sont conformes aux règles et aux lois internationales.
La Chine, qui participe à hauteur de 30% à l’économie mondiale, prône une coopération gagnant gagnant, a-t-il rappelé. « S’enrichir ensemble est aussi bien pour soi-même », a conclu le numéro 1 du Quotidien du peuple non sans avoir relevé le rôle considérable des médias dans la coopération, le rapprochement entre différents pays et peuples.
Co-hôte du Forum avec Le Quotidien du Peuple , Liu Cigui, responsable du Comité provincial du Parti communiste chinois (PCC) et Directeur du Congrès provincial du peuple s’est comme appuyé sur les propos du Président Xi lors du sommet sur l’Asie tenu en avril de cette année à Boao pour réaffirmer l’ouverture de son pays face aux velléités de protectionnisme et de repli sur soi. « La Chine laisse ses portes grand ouvertes » a déclaré Xi Jinping.
L’orateur est d’autant plus fier à la fois de la politique de réforme et d’ouverture et de l’initiative « La Ceinture et la route » dont Hainan est l’illustration même de ces deux grandes visions. 30 ans après sa création comme province, Hainan est la plus importante île touristique de Chine. C’est l’une des zones économiques les plus dynamiques et les plus écologiques aussi, a fait savoir Liu Cigui.
En prélude au Forum sur la coopération des médias, les autorités de Hainan ont lancé l’exposition sur la zone pilote de libre échange et le premier festival du film de cette île-province située au Sud de la Chine. Le Président du comité provincial qui a appelé à la mise en place des ports de libre échange tout au long de la Route de la soie s’est prononcé aussi pour l’élargissement de la coopération notamment à l’éducation et au tourisme.

UNE PLATEFORME DES MEDIAS LE LONG DE LA ROUTE DE LA SOIE
Il a enfin souhaité l’édification d’une plateforme des médias le long de la Route. Comme pour braver les distances, Liu Cigui a puisé dans ce proverbe dans le très riche répertoire culturel chinois : « Lorsqu’on a un ami très intime, on se sent voisin ».
Les médias sont à la fois partenaires et moteurs de cette initiative, a souligné Jiang Jiangu, vice-ministre de l’information. Après avoir observé que ce forum est devenu une rencontre importante pour les médias, l’homme d’Etat chinois a souhaité que les médias adoptent un esprit plus ouvert et inclusif. Et ce, en faisant des reportages plus larges de manière à faire mieux connaître « la Ceinture et la Route », une initiative favorable à l’avenir de l’humanité.
Des gouverneurs d’autres provinces de chine ou leurs adjoints y sont allés aussi de leur satisfecit concernant l’initiative « la Ceinture et la Route ». C’est le cas de du Sichwan dont le vice-gouverneur Li Yunze a dit sa fierté de voir 17 pays établir des consulats dans sa province. Une preuve que l’Initiative du Président Xi a permis une grande ouverture du Sichwan. Car la province compte maintenant 110 lignes aériennes avec 50 millions de passagers. La capitale de la province a même abrité le Forum Chine-Afrique au niveau du Gouvernement. Li Yunze a conclu que la Route de la soie est une voie de confiance réciproque et de la coopération gagnant-gagnant.
Son collègue de la province de Shanxi ne dit pas autre chose lorsqu’il souligne qu’avec « la Ceinture et la Route », la liste des amis ne fait que s’allonger. Rappelant que Shanxi est le début de l’ancienne Route de la soie, le vice –gouverneur Fang a indiqué que 14 lignes aériennes ont été ouvertes, un million de passagers a été enregistré en 2017, quatre consulats ont été inaugurés à Xian et que sa province est désormais liée à tous les pays d’Asie centrale . Ce qui fait qu’entre 2013 et 2017, il y a eu 10% d’augmentation du commerce extérieur avec les pays riverains.
Au nombre d’orateurs, le patron de presse nigérian Olusegun Adeniji . « Pour dissiper des doutes, la Chine et l’Afrique ont beaucoup à faire », a-t-il estimé. Notamment, en investissant pas seulement dans les infrastructures, mais aussi dans le soft power.
La coopération sino-africaine doit s’inscrire dans le co-développement. Martelant qu’entre amis, on se doit de se dire la vérité, Olusengun Adeniji a noté que les échanges s’intensifient entre les deux parties. Mais, a-t-il fait remarquer, les populations africaines sont encore inquiètes par le fait qu’il y a encore des millions de personnes qui vivent encore sous le seuil de la pauvreté notamment en raison de la non-maîtrise démographique.
L’homme des médias nigérian a usé de la même franchise pour réfuter les accusations de « néocolonialisme » que brandissent certains milieux en Occident quand ils parlent des relations entre la Chine et l’Afrique.
Pour avoir reconnu l’intensification de la coopération entre les deux parties, Olusegun Adeniji a sans doute oublié de puiser dans la sagesse africaine pour conclure qu’on ne jette de pierres qu’à un arbre qui porte de fruits.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top