Liens commerciaux

0
Dans l’univers du Front commun pour le Congo (FCC), l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC) a le vent en poupe. C’est du moins le constat qui ressort du récent sondage publié par le "Think Thank Democracy Control" et "Rien que la vérité", relayé par plusieurs médias en ligne. Au regard de cette enquête d’opinions, le parti de Modeste Bahat iLukwebo trône en tête des formations politiques de la nouvelle coalition au pouvoir.

D’après cette étude menée sur un échantillon de 1.030 personnes interrogées à travers le territoire national,deux questions phares ont été posées aux sondés. A savoir : "Quel est le parti de la Majorité Présidentielle qui vous inspire le plus confiance ?" et "Quel est, selon vous, le parti du FCC pour lequel vous allez voter le 23 décembre 2018 ?". Selon les résultats du sondage, l’AFDC supplante le PPRD en termes de voix favorables et s’impose avecprécisément 42% d’échos positifs contre 22% pour le parti présidentiel, note le site du journal Congo nouveau.
A la lumière du sondage de "Think ThankDemocracy Control" et de "Rien que la vérité", l’AFDC montre des signes qui dénotent que ce parti pourrait lourdement peser sur la balance aux échéances électorales. Ce, d’autant plus que l’ancrage de cette formation politique dans le pays ne tient pas nécessairement compte de l’espace linguistique, encore moins des considérations géopolitiques relatives aux origines du président national.
Pas donc étonnant de voir ce parti caracole à la tête d’un sondage dont l’échantillon a été réparti de la manière suivante, à travers les 11 provinces de l’ancienne configuration : Katanga (110 Kinshasa), Province Orientale (110), Equateur (110), Bandundu (110 personnes), Kasaï Occidental (100), Kasaï Oriental (100), Kongo Central (100), Maniema (100), Nord Kivu (100), Sud Kivu (100)… Comme on le constate, les proportions des personnes interviewées varient selon la grandeur géographique des 11 anciennes provinces.

UN PARTI BIEN IMPLANTE DANS LE PAYS
"Ces résultats sont vraisemblablement consécutifs à la forte implantation du parti de Modeste Bahati dans le Congo profond", explique un analyste politique. Perspicace, Martin Kobler, ancien représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RDC, percevait déjà la montée en flèche de cette formation politique disséminée à travers tout le territoire national. "Même dans un village reculé où ne vit qu’une poignée de Congolais, le drapeau de l’AFDC ne manque pas de flotter", assurait le patron de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO).
Le présent sondage tombe à point nommé en cette dernière ligne droite dela campagne électorale. Il intervient au moment où le débat est plus focalisé sur la présidentielle, alors que le scrutin concerne aussi les législatives nationales et les provinciales. Comme on le voit sur le terrain, rares sont, en effet, les partis politiques qui battent campagne pour leurs députés, privilégiant plus le candidat président de leur coalition politique.
Tel n’est cependant pas le cas de l’AFDC de Bahati Lukwebo qui mobilise des moyens pour gagner le plus de sièges pour la Majorité présidentielle au sein du FCC. Visionnaire, l’élu de Kabare a toujours su que le jeu du pouvoir, dans la démocratie, se joue essentiellement au sein du Parlement. Raison pour laquelle il n’a jamais lésiné sur les moyens susceptibles de lui permettre de gagner le plus de sièges au sein de l’Assemblée nationale. C’est grâce d’ailleurs à sa pugnacité que, dans la législature finissante, l’AFDC était la deuxième force de la Majorité au sein de la Chambre basse.

RECOURS AUX CELEBRITES KINOISES
Aujourd’hui, avec ses nombreuses descentes sur le terrain, dans le Congo profond, Modeste Bahati s’attend à faire mieux qu’en 2011. C’est probablement dans cette optique qu’il a même misé sur les célébrités musicales en vogue à Kinshasa pour obtenir ce que la Majorité n’a pas réussi à avoir dans la capitale en 2006 comme lors de la dernière élection.
En misant sur des candidats tels que Noël Ngiama Werrason, dont la popularité n’est plus à démontrer à la Tshangu, le n°1 de l’AFDC sait ce qu’il veut. C’est dans le même cadre qu’il a placé son curseur sur le chroniqueur de musique Djo-K, mais beaucoup plus sur le très populaire patron de la chaîne de télévision Molière Tv, très adulée par le Kinois lambda. YKM
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top