Liens commerciaux

0
Depuis plus d’une année, le mensonge bat son plein dans le FCC. Ce dernier avait embarqué NANGA dans son jeu.Ayant refusé l’appui extérieur dans l’organisation des élections, Kabila faisait ses calculs pour pérenniser son pouvoir car lui même devait être candidat à sa propre succession. Et comme le ridicule ne tue pas, l’idée de la MAV est venue, tout en nous trompant qu’il s’agissait juste d’une imprimante, avec des spécialités (USB, Memory disk, internet, etc) (Révolution de la modernité).

L’argent était effectivement dépensé pour que les 100.000 machines arrivent mais au logo Kabila, future Président.
La pression extérieure et intérieure a été telle qu’en dernière minute, Monsieur a été contraint, au risque de voir ses forces se volatiliser, de désigner un Dauphin, mais qui?
Minaku? L’aile dure du Maniema n’en voulait pas. Matata? Il serait capable de tourner casak après. Alors est venu le choix de Shadari qui lui avait déjà le lourd dossier des sanctions européennes.
Entre temps, revenons au parcours électoral.
La désignation inattendue de Shadary a vraiment mis tout en branle.

Comment retirer le logo Kabila de la machine à voter? Ce logiciel prenait 6 mois et il fallait encore ajouter la facture.(tout le monde se rappellera de l’Informaticien qui a fui en exile aux USA).
Cela a carrément retardé la livraison des machines vers le Congo.

Entre temps Nanga, qui avait la promesse de financement supplémentaire, a continué à tromper le peuple en disant que tout était prêt et que sans faute, le 23 décembre on allait aux élections.
Et comme le système en place est toujours avide d’argent, tout ce qui était mis à la disposition de Nanga était encore repris, tantôt par des membres de la famille présidentielle, tantôt pour payer les nouveaux Hauts Magistrats, et Nanga devait attendre, mais continuer à mentir le peuple.

Les fameux PV n’avaient jamais fait l’objet des prévisions jusqu’au jour de la désignation de Shadary, jour même où les faucons étaient obligés d’accompagner le Nouvel homme au dépôt de sa candidature.

D’ailleurs ce jour là, on sait ce qui s’est passé car en réalité, personne des accompagnateurs n’était content. Et c’est là que Kimbuta s’en est pris à Mova qui lui avait réclamé la chaise, traitant ce dernier de quémandeur public. Evidemment il s’est souvenu de son dossier de Shadary, Mova, Minaku, Boshab, Matata et un cinquième de janvier-février 2018.
L’orgueil a poussé nos dinosaures à confirmer, malgré la demande de certains candidats à la présidentielle don Kikuni, que la machine électorale était en marche et que les élections allaient avoir lieu.
L’UDPS ayant été informé par ses taupes du régime, a compris que la MAV avait déjà capoté, Fatshi dira alors « avec ou sans Machine nous allons aux élections ». Mais là, cela a failli déclencher la colère.

Heureusement que l’opposition Lamuka a continué à clamer « Vote Sans la MAV », mais ce qui dérangeait c’était le non boycott des élections qu’ils annonçaient.

Pour FCC, il fallait qu’il y ait boycott pour avoir raison et prolonger leur mandat en toute quietude.(Bana mawa).
Les bureaux présidés par Ruberwa, Bizima, Kabarebe et Bisengimana sous la supervision du Grand Maitre de l’Est du pays étaient toujours dans les études de recherches de stratégies.

La Campagne inattendue de Fayulu a fait tellement succès avec des sondages de 69% pour Lamuka, 25 % pour Cash, Shadary 4% et autres 2%, que les questions se sont multipliées :

1. COMMEMNT CONTOURNER LES EQUATIONS ELECTORALES EN FAVEUR DE SHADARI , MAINTENANT QUE MEME A BUKAVU, IL EST TRAITE DE KIWELEWELE (CE QUI VEUT DIRE EN LINGALA KIZENGI) ? Alors Olive Lembe Kabila prend la relève, s’improvise Pasteur, impose la main, mais va plus loin pour noyer sa dignité de 1ere Femme en tenant des propos inacceptables qui ont encore disqualifié davantage le Dauphin brun., attirant toute les colères des congolais et des premières dames africaines.

2. QUOI FAIRE MAINTENANT QUE LES DEUX OPPOSITIONS ACCEPTENT D’ALLER AUX ELECTIONS AVEC LA MAV (ALORS QUE LE NOMBRE EST INSUFFISANT POUR TOUT LE PAYS ? La solution de bruler ou incendier les installations de la CENI, malheureusement aucune preuve ne peut être exhibée et Mova au cours d’une émission de TOP CONGO dira que les feux ont tout consommé car c’était du plastique. Monsieur oubliait que les plastiques utilisés dans la fabrication des MAV sont des Thermodurcissables qui ne fondent pas mais durcissent et qu’en plus il y a aussi des métaux dans ces machines, qui ne pouvaient pas fondre car le feu là était un feu ouvert, en contact avec l’oxygène et la température ne pouvait dépasser 400 degrés Celcius. En effet il faut aller au delà de 2000 degrés pour voir la transformation des métaux, mais là aussi il y a des mâchefers qui restent. Bande d’ignorants qui ne connaissent rien de tout ça.

Mentez mentez, il en reste toujours et vous accusez des gens sans preuve. La réalité est qu’il n y avait aucune machine et tout le monde le sait. C’est comme ça que le Conseiller Kikaya, très pressé, car voulant impressionner sa copine avec laquelle il passait cette soirée là, va twitter dans la nuit du 12 décembre à 22h16, pour annoncer l’incendie des installations de la CENI, alors que les équipes envoyées par son chef Kabila pour incendier sont allées à 2h30, le 13 décembre, faute de carburant et des explosifs qui n’étaient pas livrés à temps. Toujours la Médiocrité en marche.

3. COMMENT CONVAINCRE LA POPULATION POUR ACCEPTER UN EVENTUEL REPORT DES ELECTIONS POUR UNE SEMAINE ? C’est alors que Nanga est envoyé en Afrique du sud pour négocier à vide dans des Ware houses sans PV et recevoir des explications pour un montage et la location d’un avion pour transporter les soi-disant PV vierges, qu’il ne serait pas capable de déployer dans tout le pays avant le 23(Honte à Lui, mais sans courage de démissionner au risque de perdre le bufftek).

C’est comme ça que Monsieur Kimbuta Gouverneur, trouvera le prétexte d’interdire, sans qu’il ait aucun mandat, tout rassemblement de campagne électorale dans la Ville de Kinshasa. En réalité tous savaient ce qui allait se passer.

4. LA GRANDE QUESTION MAINTENANT C’EST COMMENT SE COMPORTER A L’AVENIR POUR GARDER LE STATU QUO ? Ils utilisent des émissaires pour convaincre l’opposition de ne pas pousser la population à appliquer l’Article 64, sous prétexte que Kabila décrèterait un état d’urgence dans le pays.

C’est comme ça que l’équipe de réflexion conseillera Monsieur à déployer des unités armées partout à travers la République, oubliant que la seule façon de faire partir Kabila aujourd’hui est cet Article 64 qui l’empêche même de décréter un Etat d’urgence.

Il n’a certes pas oublié le dossier de Yaya Djamé en Gambie il y a plus d’une année. C’est ce qui lui arriverait car on est en situation de NON RETOUR pour lui et ses acolytes.
5. LA REALITE EST QUE LA CENI N’A JAMAIS SU QUOI FAIRE DEPUIS LA DESIGNATION DE SHADARY. LE LOGO KABILA ETAIT DEJA ENCRE DANS LA MAV.

La demande de 7 jours de report n’est qu’un début de la chaine qui va de report en report, entre temps il y a des gens qui vont disparaître, d’autres seront en fuite, et d’autres encore Dieu seul sait.

Nous allons maintenir la résistance jusqu’à la victoire.

africatopnews.net
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top