Liens commerciaux

0
La Police nationale congolaise (PNC) appelle à la tolérance pendant la campagne électorale en cours. Au cours d’une interview accordée hier lundi 3 décembre, à Radio Okapi,son porte-parole, le colonel Pierrot Mwanamputu a invité les acteurs politiques à sensibiliser leurs militants à l’éducation civique.

Le colonel Pierrot Mwanamputu a avant tout déploré des cas de violence et d’intolérance observés depuis de début de la campagne électorale en cours à travers le pays. Des actes, explique-t-il, qui ne favorisent pas un bon aboutissement du processus électoral en cours.
Cet officier supérieur de la Police nationale congolaise fustige le fait que plusieurs candidats, principalement ceux du Front commun pour le Congo (FCC), soient victimes des actes de vandalisme dans les provinces du Nord-Kivu, de la Tshopo, du Haut-Katanga et du Kasaï-Oriental.

SABOTAGE DES SUPPORTS DE CAMPAGNE
" Les affiches et autres supports de la campagne électorale de ces candidats sont parfois sont souvent arrachés, déchirés, voire brûlés par des personnes de mauvaise volonté ", regrette le colonel Pierrot Mwanamputu.
" Au Nord-Kivu, à Goma, un jeune candidat, membre du FCC est tombé entre les mains des clochards et de certains membres du RCD/KML le 25 novembre dernier. A Lubumbashi, certains candidats à la députation se plaignent du fait que les inciviques déchirent leurs affiches", poursuit le porte-parole de la Police.
Il a par ailleurs fait savoir qu’à Kisangani, les agents de la police enquêtent sur les actes de vandalisme qui se sont perpétrés au bureau du FCC, où des jeunes étudiants, on ne sait manipulés par qui, ont blessé gravement des paisibles citoyens.

DES SANCTIONS SEVERES POUR LES HORS LA LOI
" Au niveau de Mbuji-Mayi, il y a eu récemment une incompréhension terrible entre les sympathisants de l’UDPS et certains jeunes du gouverneur. Ils se sont même affrontés mine de rien ", relate le colonel Mwanamputu.
La campagne électorale a été lancée le 22 novembre sur toute l’étendue de la RDC. Dix jours après, des actes d’intolérance se multiplient dans certaines villes de la RDC. Le colonel Pierrot Mwanamputu annonce ainsi des sanctions sévères à l’endroit de tous ceux qui s’hasarderaient à poser des actes d’intolérances politiques conformément au code pénal congolais. Orly-Darel NGIAMBUKULU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top