Liens commerciaux

0
Jusqu’avant hier j’avais beaucoup d’estime envers cette première dame que moi j’ai toujours considérée comme une petite soeur car elle a passé sa jeunesse dans ma ville natale à Goma. Elle a grandi sous nos yeux, elle avait toute notre attention de grands frères de la ville à l’époque. Mais aujourd’hui je ne la reconnais plus. Elle est decsendu trop bas et a foulé aux pieds le sens du respect aux aînés qui caractérise notre société africaine et Congolaise. Cela étant, nous voulons rappeler quelque chose à Da OLIVE. Si aujourd’hui tu manques d’égards envers ces deux aînés je me demande vraiment si nous qui t’avons connu à Goma méritons encore votre respect.

– Da OLIVE, tu as oublié d’où tu viens. Rappelle toi de la misère dans laquelle tu avais croupi pendant des années à Kirotche et à Goma

– Rappelle toi combien de fois tu as changé de famille d’acceuil (Goma, Béni) parce que ta mère biologique ne pouvait plus te supporter.

– Rappelle toi de ton passage à l’Institut Mwanga où tes camarades de classes te prêtaient parfois leurs chaussures et sandales

– Da OLIVE, rappelle toi que tu as été une fille légère qui n’hesitait pas à offrir ses charmes à quiconque prenait courage de te draguer et t’offir rien qu’une bouteille de lait de beauté. Veux-tu que nous te citions les noms des garçons de Goma à l’époque qui avaient vu la couleur de ton caleçon et celle de ton soutien-gorge?

– Tu as oublié que c’est dans ta vie de débauche que tu avais fait connaissance de Joseph Kabila qui jusque là n’était qu’un militaire sans grade mais présent autour de Mzee?

Combien de fois ne t’avait-on pas vu au bistrot TORA TINA, en face de la Michaudière, en train de faire le guêt dans le but de piéger des hommes. Et c’est là même que ton Joseph t’avais eue. As-tu oublié que nous t’avions vendu des vêtements usagés (vieti ou tombola) parce que ta poche ne pouvait pas en acheter de neufs. Tu oublies vite Olive.

– Si le hasard de la vie et la chance ont fait de toi ce que tu es aujourd’hui n’oublies pas d’ou tu viens et ne manque pas du respect envers les aînés.

– Rappelle-toi aussi que tu es tombé enceinte de ta fille aînée pas dans la maison de Joseph comme son épouse. Tu n’étais que sa concubine. N’oublie pas non plus que tu voulais avorter cette grossesse mais Joseph s’etait farouchement opposé.

Da OLIVE, ne nous pousse pas à étaler ta vie de debauche sur la place publique. Nous te demandons de présenter tes excuses auprès de VK et FAYULU. Sinon dans le prochain chapitre nous allons te mettre à nue » wazi wazi ».

– Vraiment le monde a des surprises. Une pouffiasse aux moeurs légères devenue Première Dame.

Ton passé ne nous étonne pas. Ne dit-on pas telle mère telle fille.
S/é GARCON DEGO- GARCON KILELE
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top