Liens commerciaux

0
*L’élu de l’Accord de Genève promet d’alphabétiser au moins 2 millions de Congolais chaque année.

C’est hier jeudi 6 décembre que le Candidat commun de la coalition ’’Lamuka’’ s’est rendu dans la ville de Butembo, au Nord-Kivu. Arrivé sur le lieu, en provenance de Beni où il a lancé sa campagne électoraleun jour plus tôt, Martin Fayulu a été accueilli par une foule dense, constituée des dizaines de milliers de partisans, sympathisants et curieux. Emue par cet accueil chaleureux, le candidat à la présidentielle a promis, une fois élu, de mettre son curseur sur la sécurité, la scolarisation et l’emploi.

Arrivé par route, l’Opposant congolais n’a pu se retenir face à la masse d’admirateurs qui est venue l’accueillir. Selon radiookapi.net, c’est à partir de Kangote, entrée du Nord-Est de Butembo, qu’une grande foule l’a cueilli, avant de l’accompagner jusqu’au rond-point VGH, au centre de la ville où il a tenu son meeting.
Dans son adresse, le candidat de l’Opposition désigné à Genève a fait une kyrielle de promesses. Martin Fayulu a soutenu que s’il était élu, il ferait principalement de la lutte contre l’insécurité son cheval de bataille. Pas seulement. Le présidentiable a promis, en outre, de mener la guerre à l’analphabétisme.

ALPHABETISER, CHAQUE ANNEE, AU MOINS 2 MILLIONS DE CONGOLAIS
A ce sujet précis, le candidat soutenu à bras-le-corps par Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu s’est engagé, une fois au pouvoir, à alphabétiser, chaque année, au moins 2 millions de Congolais, dans le cadre de son programme consacré à l’éducation. Il s’est dit déterminé à assurer une éducation de qualité aux enfants congolais, afin de leur permettre de vivre dans de meilleures conditions, précise à ce propos actualite.cd.
"Demain, dit-il, nous allons assurer l’éducation propre de nos concitoyens. Nous allons entreprendre pour nos papas, nos mamans et nos enfants qui ne savent pas lire, une campagne d’alphabétisation massive. Chaque année, nous allons alphabétiser au moins 2 millions de Congolaises et Congolais, car toutes nos mamans et tous nos papas doivent savoir lire et écrire".
"Demain, nous allons assurer une éducation de qualité à nos enfants. Une grande portion du budget national doit être consacrée à l’éducation, à la recherche et à l’innovation. Nous devons rattraper le retard. Tout enfant congolais doit savoir utiliser internet, afin d’être comme tous les autres enfants du monde", a lâché Martin Fayulu devant des milliers de personnes, rassemblées à la place VGH.

MENER LA CROISADE CONTRE LA CORRUPTION
Le président national d’Ecidé a profité de la tribune pour déclarer sa détermination à mener la croisade contre la corruption. Il a également promis de libérer des prisonniers politiques et de permettre le retour, au pays, des opposants comme Moïse Katumbi et Mbusa Nyamwisi, leader très populaire dans le Grand Nord.
Dans son carquois, Martin Fayulu a assuré aussi qu’il va créer des emplois, relancer le tourisme dans cette région au paysage paradisiaque, et améliorer l’accès de la population à l’eau potable et à l’électricité.
Hostile à la machine à voter, le candidat n°4 se dit toutefois résolu à aller aux élections le 23 décembre prochain. Vigilant sur le chronogramme de sa campagne qui a subi une légère perturbation, Martin Fayulu s’est aussitôt rendu à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, où d’autres milliers de partisans l’attendaient sur les grandes artères de la ville.
Juste après sa descente de l’avion, il s’est dirigé au stade AFIA où il s’apprêtait à tenir son meeting. De l’avis des correspondants locaux, les villes de Butembo et de Goma ont été quasiment paralysées pendant la journée. Yves KALIKAT

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top