Liens commerciaux

0
Enfin, le Mouvement citoyen Filimbi a pris « note » de la confirmation de l’élection de Félix Tshisekedi par la Cour Constitutionnelle. Il entend continuer sa lutte pour l’avenir et la stabilité de la République démocratique du Congo (RDC).

Eu égard à la souffrance qu’endure le peuple congolais, le Mouvement citoyen Filimbi s’est engagé dans la lutte non violente et non partisane pour le respect de la Constitution, et plus particulièrement, du principe de l’alternance démocratique.

« Nous y avons pris part conformément à notre vision d’une RDC où chaque citoyen en général, jeune en particulier, est acteur de son avenir en ayant notamment la possibilité de penser et d’agir librement, car le Congo appartient à tous », rapporte le communiqué de Filimbi publié lundi 28 janvier.

Pour Filimbi, son engagement est également en conformité avec son principal objectif qui est d’accroître la participation citoyenne, en particulier des jeunes, et d’encourager le dialogue entre les citoyens et les acteurs tant sociaux que politiques pour améliorer la qualité de vie de la population.

Dans sa déclaration, Filimbi rappelle que son engagement était de contraindre le chef de l’État sortant, Joseph Kabila, à respecter la Constitution afin qu’il ne brigue pas le troisième mandat. Pour les activistes de ce mouvement, le respect de la Constitution du pays doit permettre le renforcement des institutions à travers une légitimité suffisante des animateurs de celles-ci.

« Tel que repris dans l’exposé des motifs de notre Constitution : « depuis son indépendance le 30 juin 1960, la RDC est confrontée à des crises politiques récurrentes dont l’une des causes fondamentales est la contestation de la légitimité des institutions et de leurs animateurs », relève le communiqué.

Le Mouvement Filimbi a affirmé que les élections du 30 décembre 2018 avaient donc pour principal objectif de redonner une légitimité aux institutions et à leurs animateurs. Malheureusement, la confirmation des résultats par la Cour constitutionnelle a été, non seulement contestée par le candidat Martin Fayulu, mais aussi rejetée par la Conférence épiscopale du Congo (Cénco) dont les résultats compilés par sa mission d’observation concluent que le vainqueur serait ce dernier.

A cette occasion, le mouvement Filimbi a salué la Cénco, l’ECC ainsi que toutes les autres confessions religieuses qui se sont impliquées, pour leur engagement citoyen aux côtés de la population.

Au demeurant, le Mouvement Filimbi entend être au côté des populations afin de plaider leur cause.

Hervé Ntumba
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top