Liens commerciaux

0

Le président de la Commission électorale nationale indépendante a appelé vendredi le Conseil sécurité de l’ONU à soutenir les nouvelles autorités de la RDC. En video conférence depuis le quartier général de la Monusco à Kinshasa, Corneille Nangaa, tout comme la CENCO et la chef de la Monusco, était invité à faire le bilan des élections du 30 décembre 2018 alors qu’elles suscitent des réactions.

L’occasion pour le patron de la CENI de plaider, sans le dire ouvertement, pour le scenario du moindre mal. « Il n’ya que deux options, a -t-il prévenu : soit on confirme les résultats publiés par la CENI, soit on annule les élections », a déclaré Corneille Nangaa. Et d’ajouter, « Annuler les élections voudrait dire que les institutions en place vont poursuivre – ils seront là parce que nous n’aurons pas un nouveau président – jusqu’à ce qu’on organise des nouvelles élections ».

Suivre les propos de Corneille Nangaa sous le tweet ci-après.



La CENI a proclamé le candidat de Cap pour le Changement Félix Tshisekedi vainqueur de la président avec un peu plus de 38% de suffrages. Chiffres que la Conférence épiscopale nationale du Congo a contesté assurant que ceux-ci ne correspondaient pas aux données collectées par la Mission d’observation électorale de l’église catholique. « la CENI devrait publier les procès-verbaux du scrutin présidentielle », a d’ailleurs demandé au Conseil de sécurité le président d la CENCO. Une demande qui a peu de chance d’aboutir alors que la CENI a ironisé que de 2006 a1 2018 en passant par 2011, l’Église catholique a toujours contesté les élections.
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top