Liens commerciaux

0
Matata Ponyo, candidat député national à Kindu (Maniema) a dénoncé jeudi 3 janvier 2018 un "harcèlement politique" contre lui de la part des certains membres du PPRD (Parti du peuple pour reconstruction et la démocratie) et de la Majorité présidentielle (MP), suite à l'accusation de "fraude électorale" faite le 2 janvier dernier contre lui par le député Mbukani Katebwa.

Dans un communiqué, l'ancien premier ministre évoque aussi des menaces de mort provenant de sa famille politique.

"Je porte à la connaissance de la communauté nationale et internationale que depuis près de cinq mois, je fais l'objet d'un harcèlement politique et des menaces de mort de la part de certains opérateurs politiques de la majorité présidentielle et de mon parti politique le PPRD, particulièrement de la province du Maniema", a-t-il déclaré.

Mbukani Katebwa avait déclaré détenir des preuves " des fraudes massives, achat des voix dans le centre de vote, intimidations à mains armées, campagne électorale le jour du scrutin, particulièrement de Monsieur Matata Ponyo et Omana Bitika (Ndlr: ministre provincial des finances du Maniema).

Matata voit des manœuvres de la part de ses pairs pour "dénoncer les irrégularités imaginaires" de son éventuelle élection comme député national dans la circonscription de Kindu.

"Les services judiciaires et ceux de la CENI de la ville de Kindu ont été contactés pour concrétiser ces objectifs ignobles (Ndlr: faire annuler les résultats de son élection) en leur demandant avec insistance de trouver tous les moyens nécessaires à cet effet. C'est dans ce cadre que certains candidats comme Monsieur Mbokani Katebwa Dieudonné et Monsieur Raphael Luhulu, probablement candidats malheureux aux dernières élections ont été appelés à dénoncer les irrégularités imaginaires observées pendant les opérations de vote", a ajouté M. Ponyo qui croit en sa victoire aux élections du 30 décembre 2018.

Il en appelle au respect des règles en la matière. Le président de la CENI, Corneille Nangaa a annoncé jeudi que son institution était à 20 % de compilation des résultats des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, et qu'elle travaillait d'arrachepied dans le respect du calendrier réaménagé qui prévoit la publication des résultats le 6 janvier prochain.

Chadrack Londe, depuis Kindu
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top