Liens commerciaux

0
Bonne nouvelle pour les Congolais d'origine ayant acquis d'autres nationalités. Ils vont désormais rentrer facilement au pays de leurs ancêtres, sans avoir à remplir trop de formalités administratives comme les étrangers. La Direction générale de migration (DGM) a, via sa décision rendue publique le 16 février, autorisé l'octroi des visas d'entrée aux postes frontières et frontaliers de la RDC à tout
étranger d'origine congolaise, muni d'un passeport en cours de validité. "Ce visa sera délivré aux conditions générales d'octroi prévues par les textes légaux et réglementaires en vigueur pour une période ne dépassant pas 30 jours", précise la décision signée par le Directeur général de la DGM, Roland Kashwantale Chihoza et dont une copie est parvenue à "Forum des As". Selon cette circulaire de la DGM, la nationalité congolaise d'origine peut se prouver par "un patronyme faisant partie du patrimoine culturel congolais; la présentation d'un acte de naissance;la présentation d'un ancien passeport ou d'une ancienne pièce d'identité congolaise;tout autre document faisant foi. " Satisfaction Cette mesure est entrée en vigueur depuis hier lundi 18 février. Toutes les compagnies aériennes ont été instruites, quant à ce, indique la présidence de la République. Nombre d'observateurs saluent la décision d'écourter la durée de délivrance de visa pour les Congolais vivant à l'étranger et ayant acquis une autre nationalité. Ceux-ci éprouvent du mal à retourner au pays, à la suite de longue durée que prennent les démarches. L'actuelle mesure est une bonne réponse aux défis migratoires et de l'emploi. Un clin d'oeil à la diaspora La RDC, pour son émergence, doit impliquer davantage sa diaspora. A travers cette décision, le nouveau leadership du pays fait un clin d'œil à ces Congolais d'origine, conscient qu'ils ont des atouts. Leur solidarité est essentielle au pays. Beaucoup d'entre eux envoient des fonds, très souvent utilisés pour répondre à des besoins de financement de la vie courante. Notamment à l'achat de biens de consommation, souvent alimentaires, et au paiement des frais de scolarité et de santé. Même si ces ressources ne viennent pas irriguer les circuits formels de production et de création de richesse, elles répondent à de vrais problèmes du quotidien. La RDC a besoin de tirer profit du retour au pays des enfants de sa diaspora. Surtout ceux qui sont formés à l'international. Ils sont armés pour apporter leur graine au développement du pays. Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top