Liens commerciaux

0
"Objectif 100" ! L'expression parait bien à propos. Il résume, en d'autres termes, le programme des 100 premiers jours du Président Félix Tshisekedi, annoncé le samedi 2 mars, place Echangeur de Limete. Le chronogramme prévoit une cascade d'actions à mener dans les jours qui viennent sur l'ensemble du pays. Le volet social y trouve une part privilégiée. Secret de polichinelle. Dans ses prévisions, le successeur de Joseph Kabila entend construire 150 écoles. S'ajoute à cela, la réhabilitation de certains grands hôpitaux bien ciblés de Kinshasa. En ce qui concerne l'eau, il a été annoncé la construction d'un premier module de traitement d'eau de 110.000m3/jour sur le site de l'Ozone de la commune de Ngaliema. Dans le même registre, il est aussi prévu la construction d'une nouvelle usine de 350.000m3/jour au quartier périurbain de Lemba Imbu. Non loin de l'Université de Kinshasa. Par ailleurs, les camps militaires de Kinshasa, à savoir Kibomango, Tshatshi et Kokolo seront alimentés en eau potable. Pas seulement. Le nouveau Président a également annoncé des travaux de desserte en eau potable au Kongo central, au Katanga, dans le Tanganyika, au Kasaï-Oriental, au Kasaï-Occidental…Le tout, dans 100 jours, même si la date considérée comme le point de départ fait polémique. Pour certains Kinois, les 100 premiers jours du Président de la république ont commencé à la date de son investiture. C'est-à-dire le 24 janvier 2019. D'autres estiment que le chrono doit être mis en marche le jour suivant le discours. Soit le samedi 2 mars. QUAND UN PROGRAMME EST CALE DANS LE TEMPS…. Peu importent les différentes considérations de forme, la volonté politique affichée du Chef de l'Etat congolais ne peut qu'être encouragée et soutenue. Quoi de plus normal, dès lors que le contenu du programme participe au dessein de changer le quotidien des Congolais ? Bref, l'amélioration du social de la population, telle que juré lors de la campagne électorale en novembre 2018. PROMESSES FARAMINEUSES ? Bien évidemment qu'avant Félix Tshisekedi, les Congolais s'étaient rassasié d'engagements presque similaires, de tous ceux qui l'ont précédé à ce poste. Les Zaïrois se souviennent encore de l'"Objectif 80" de feu le maréchal Mobutu. En tout cas, il n'y avait pas meilleur projet que cet ambitieux programme qui annonçait un paradis sur terre. Mais au bout du compte, l'Objectif 80, qui avait suscité autant d'espoirs et d'attentes, s'était révélé un leurre. Le fonctionnaire de l'Etat, à qui on avait promis de manger trois fois par jour, s'est vu serrer la ceinture jusqu'au dernier œillet. En 2006, Joseph Kabila, alors candidat à l'élection présidentielle, annonce un très vaste programme de développement du pays, résumé en "5 chantiers? prioritaires. Il s'agissait de grands travaux à réaliser pendant les cinq ans, dans des secteurs vitaux ciblés. A savoir les infrastructures (routes, ponts, rails), la création des emplois (qui passait inéluctablement par les investissements), l'Education (les écoles, les Universités qui étaient à construire), l'eau et l'électricité, et enfin, la Santé. " Pour moi, le Congo, c'est la Chine de demain : d'ici à 2011, l'exemple pour moi viendra des pays asiatiques, que l'on appelle les "Dragons". Le Congo va surprendre. Car, il se redressera beaucoup plus vite que prévu ", avait assuré Joseph Kabila au quotidien belge Le Soir du 5 décembre 2006. Cependant, la population, qui s'était fait le comptable des actions du Chef de l'Etat, s'était livrée à un exercice d'évaluation annuelle. Pour ces Congolais, l'exercice consistait à voir ce qui a été concrètement réalisé dans les différents secteurs ciblés. Car, dans l'entendement commun des Congolais, Joseph Kabila devait résoudre tous les problèmes liés au social de ses compatriotes, pendant son premier quinquennat. Et dire que ces Congolais n'avaient pas tort, dans la mesure où les Cinq chantiers avaient été calés dans le temps. Et, quand il se présente pour un nouveau mandat en 2011, nombre de ses électeurs de 2006 l'avaient pris littéralement au mot pour lui demander des comptes. Rien donc de surprenant, quand on sait que c'est ça le propre de la population. Fort de cette expérience heureuse ou malheureuse -c'est selon -d'aucuns estiment que Félix Tshisekedi devrait agir en homme averti. C'est-à-dire éviter de trop promettre dans le temps, au risque de tomber dans le piège de grandes annonces. Sans doute qu'il le fallait bien. Dévoiler le chronogramme pour susciter l'adhésion de tous les gestionnaires de différents secteurs. Mais en même temps, on ne devrait pas ignorer que ce qui intéresse le plus les Congolais, ce sont les actes concrets. La pratique sociale étant le seul critère de la vérité. Alors, Gare aux programmes calés dans le temps ! Grevisse KABREL
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top