Liens commerciaux

0
L’avenir de la coalition Lamuka est très sombre. Cela s’explique par les positions prises par les autres hauts cadres de cette plateforme, à l’instar de Moïse Katumbi et de Gabriel Kyungu. En effet, ces derniers ont fini à donner chacun sa position, bien qu’elle soit divergente. Ce qui justifie alors l’éclatement ou la fissure au sein de ladite coalition.

Après la position d’Ensemble, le Mouvement de libération du Congo (MLC) donnera lundi prochain sa position officielle sur l’avenir de Lamuka.

Dans leur position, les Katumbistes, branche influente de Lamuka, ont reconnu Félix Tshisekedi comme président légal de la République démocratique du Congo et ont décidé de faire l’opposition républicaine en tant que première force avec 66 députés nationaux. Dans la foulée, ils ont demandé une réunion des leaders de Lamuka en vue de donner une nouvelle orientation politique et stratégique.











Toutefois, Kyungu a rejeté la position d’Ensemble et déclare : « Moi je ne suis pas dans l’opposition contre le pouvoir actuel, je ne suis pas sur une liste d’une quelconque opposition ».

Après la déclaration d’Ensemble de Moïse Katumbi qui se réclame comme première force politique de l’opposition, la réaction de Gabriel Kyungu président d’Ensemble Grand Katanga ne s’est pas fait attendre.

De son côté, le candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018 soutenu par Lamuka, Martin Fayulu, qui se considère comme le président légitime, n’a pas voulu réagir à la position des Katumbistes, exprimée par son ex -directeur de campagne Pierre Lumbi.

Gabriel Kyungu avait annoncé son départ de la coalition Lamuka quelques jours avant la déclaration d’Ensemble, rappelle-t-on.

Hervé Ntumba
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top