Liens commerciaux

0
L’assemblée locale a décidé, au cours de sa plénière du 2 mai, d’auditer la gestion des finances de l’Hôtel de ville sur les onze dernières années.
Après douze années passées à la tête de Kinshasa, l’ancien gouverneur, André Kimbuta, se trouve dans le viseur de l’Assemblée provinciale de cette ville qui lui demande des comptes. Sous la férule de leur président, Godefroid Mpoyi, les députés provinciaux de Kinshasa veulent en découdre avec le « Haut Sommet » dont la gestion de la ville-capitale n’aura pas été à la hauteur des attentes.

Une commission parlementaire chargée d’enquêter sur les finances de la ville a été mise sur pied au cours de la plénière du 2 mai. On y retrouve, outre les députés provinciaux, des experts des cabinets et de l’administration de cette institution législative provinciale. Après Roger Nsingi, l’ancien président de l’Assemblée provinciale, débusqué dans une affaire de détournement des véhicules affectés au service de l’institution, c’est au tour d’André Kimbuta de se justifier sur certains faits de gestion.



En attendant de remonter à l’ancienne autorité urbaine, son ex-ministre provincial des Finances est déjà dans le collimateur des députés provinciaux. Du surendettement de la ville aux comptes parallèles ou fictifs en passant par les arriérés des salaires des ministres provinciaux, des membres de leurs cabinets, des fonctionnaires de l’Assemblée provinciale ainsi que ceux rattachés à l’administration de la ville, ce ne sont pas des sujets qui manquent.



Le nœud du problème reste cristallisé, à en croire des indiscrétions recueillies dans les couloirs de cette assemblée locale, autour de l’ouverture de plusieurs comptes parallèles ainsi que de l’affectation des crédits à hauteur de six et quatorze millions de dollars américains contractés auprès des banques entre les mois de juin et octobre derniers. Quand bien même les proches de l’ancien gouverneur allèguent que la loi sur la décentralisation autorise chaque entité à trouver des ressources propres pour financer son programme d’action (allusion faite à l’ouverture d’une ligne de crédit bancaire), le doute persiste néanmoins sur l’affectation des ressources financières ainsi disponibilisées.

Usant de ses prérogatives en tant que censeur de l’action de l’exécutif provincial, le président Godefroid Mpoyi est en train d’imprimer sa marque en ne laissant rien passer.

Source: lecongolai
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top